MÉSAVENTURE - Après avoir égaré son permis de conduire, une médecin a reçu plus de 70 amendes pour des excès vitesse qu'elle n'a pas commis. Elle témoigne auprès de TF1.

Une étourderie lourde de conséquences. En 2018, Benedetta, une médecin franco-italienne, avait oublié son portefeuille dans une voiture de location à Valence (Drôme). Un an plus tard, elle a reçu plus de 70 PV pour des excès de vitesse. À chaque fois, les propriétaires d'autres voitures l'ont désignée comme conductrice. "Le même jour, j'ai écopé de cinq amendes avec cinq véhicules différents", s'insurge la victime. "C'est choquant, c'est compliqué de comprendre ce qu'il se passe", ajoute-t-elle, déboussolée. Le montant total de toutes ces amendes s'élève à près de 19.000 euros, précise-t-elle à TF1 dans le reportage en tête de cet article. 

Face au préjudice, Benedetta a porté plainte. Une étape nécessaire mais loin d'être synonyme de libération. Il lui faudra, en effet, des mois entiers de démarches administratives pour prouver son innocence et mettre fin à l'escroquerie.

Des réseaux de contrefaçon

Le cas de cette Franco-Italienne n'est malheureusement pas isolé. Rien que dans ce même département de la Drôme, un habitant, qui avait perdu son permis de conduire, a, lui, reçu plus de 381 amendes. Les enquêteurs ont découvert un système organisé de fausses désignations sur Internet. Les malfaiteurs utilisent des permis perdus pour proposer aux automobilistes, moyennant rémunération, d'échapper aux amendes et aux pertes de points. "Nous nous sommes aperçus rapidement que ces personnes étaient, dans une grosse majorité, des Drômois. Ils étaient allés sur des sites, notamment Snapchat. Certains avaient payé des sommes entre 200 et 500 euros pour désigner indument cette personne", explique le commissaire Noël Fayet.

Pour éviter ce genre de mésaventure, il faut, en cas d'oubli de permis, immédiatement faire une déclaration en mairie. 

De leur côté, les auteurs de fausses désignations risquent, eux, de lourdes amendes et des poursuites judiciaires au tribunal correctionnel. 


M.G | Reportage TF1 C. Blampain, M. Debut

Tout
TF1 Info