Une dizaine de vols de matériel agricole a été recensée en une semaine en Pays de la Loire.
En plus des tracteurs ou du bétail, les malfrats ciblent surtout les équipements électroniques.
Un chef d'entreprise témoigne notamment auprès de TF1 du gigantesque cambriolage qu'il a subi, le quatrième sur son exploitation.

"Ils sont venus à pied, dans nos hangars de stockage, et surtout à l'atelier où ils ont cassé la porte et pris tout ce qu'ils voulaient prendre", raconte Jérôme Coulon, chef d'une entreprise agricole en Pays de la Loire. C'est le quatrième cambriolage que subit son exploitation.

Dans la nuit du 17 au 18 juin derniers, des GPS de tracteurs d'une valeur totale de 100.000 euros y ont été dérobés. Le salarié de l'entreprise Coulon, qui témoigne également dans le reportage de TF1 en tête de cet article, doit désormais faire sans GPS : "On perd en productivité." Si les cambrioleurs ciblent les équipements électroniques, c'est parce qu'ils prennent peu de place et se revendent cher au marché noir.

Des voleurs organisés, qui ont effacé leurs empreintes

Les vols à répétition mettent l'entreprise sous tension. "Si demain, on voit un voleur, on va peut-être lui rentrer dedans plutôt que d'appeler les gendarmes", déplore le chef d'entreprise.

Les inquiétudes sont les mêmes chez Fabien Cadeau, un autre entrepreneur de travaux agricoles de la région. "On vandalise notre outil de travail. Je ne travaille pas pour donner à des voleurs de tels montants. Je trouve ça dégueulasse, écœurant. Si je les avais en face de moi, je ne sais pas comment je réagirais", s'indigne-t-il.

Sur son exploitation, les cambrioleurs ont aspergé les tracteurs avec des extincteurs pour couvrir leurs empreintes digitales. Le chef d'entreprise devra emprunter 70.000 euros pour racheter le matériel volé, en espérant recevoir le soutien de son assurance.


La rédaction de TF1info | Reportage Manon Monnier, Fanny Bourdillon

Tout
TF1 Info