Le 20h

VIDÉO - Chutes mortelles : quelle sécurité à Étretat ?

M.D. | Reportage TF1 Anaïs Lebranchu et Marie Lemesle
Publié le 5 octobre 2022 à 18h17
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Une jeune touriste indienne est décédée le week-end dernier après avoir chuté en voulant réaliser un selfie du haut de la célèbre falaise d'Etretat.
Face à la multiplication des comportements à risque, notamment pour prendre des photos, les pompiers appellent à la plus grande vigilance.

C’est la troisième chute mortelle depuis le début de l’année. Le week-end dernier, une jeune touriste indienne de 30 ans est morte en réalisant un selfie du haut de la célèbre falaise d'Etretat, en Normandie. Deux drames s'étaient déjà déroulés au même endroit cette année : une randonneuse d'une soixantaine d'années en mai et une jeune femme de 24 ans en janvier, toutes deux en prenant des photos du site.

Malgré les panneaux d’avertissement, certains touristes n’hésitent pas à s’approcher juste au bord de la falaise pour obtenir le selfie de leur rêve. "On a envie de se rapprocher du bord, de regarder à quoi ça ressemble en bas. C’est tentant de se prendre en photo avec les pieds baladant dans le vide", témoigne, au micro de TF1, une jeune touriste, dans la vidéo en tête de cet article.

Lire aussi

 

Face à la multiplication des comportements à risque le long du littoral, les pompiers appellent à la plus grande vigilance. D’autant qu’avec l’érosion, le danger s’accentue. Les falaises reculent d’environ 20 centimètres chaque année. "La matière, c’est de la craie. C’est très fiable et ça peut s’effondrer sous le poids d’un humain", explique le lieutenant Guillaume Casada, porte-parole des sapeurs-pompiers de la Seine-Maritime. 

Pour certains promeneurs, le sentier, toujours plus proche du vide, devrait être sécurisé davantage. "Il n’y a pas assez de barrières de sécurité", observe un randonneur. "Ça ne les empêchera pas de se rapprocher pour faire un selfie", juge toutefois un agriculteur de la région. Autre piste pour limiter le risque d'accident, interdire l’accès des parties les dangereuses, une solution qui permettrait de préserver le charme naturel des falaises.


M.D. | Reportage TF1 Anaïs Lebranchu et Marie Lemesle

Tout
TF1 Info