Le 13H

VIDÉO - Victime de vols de cuivre à répétition, un village privé d'Internet et de téléphone

Léa Tintillier | Reportage TF1 Chloé Ebrel, Loïza Larvor
Publié le 28 septembre 2022 à 18h40
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le village de Cléden-Poher est coupé du monde depuis quinze jours maintenant.
À l’origine, un nouveau vol de cuivre.
Les entreprises et habitants sont désemparés.

Depuis plus de quinze jours, les habitants de Cléden-Poher (Finistère) sont coupés du monde. Ils n’ont plus ni Internet ni téléphone. Pour l’entreprise Rest constructions métalliques, la situation devient compliquée. Habituellement, elle reçoit une soixantaine d’appels par jour et une centaine de mails. 

"En fait, on se rend compte que tout le monde s’en fout et puis vraiment qu’on ne compte pas. J’imaginerais bien les fournisseurs de téléphonie avec un seul téléphone pour tous les contacts entre la direction, les secrétaires et les commerciaux. Ça pourrait être assez drôle", soupire Olivier Ropars, responsable de la société. 

Désormais, la structure ne dispose plus que d’un seul téléphone portable et une box 4G. Des équipements indispensables car la situation n’est pas près de s’arranger. "Aujourd’hui, on nous annonce le rétablissement le 19 octobre. Pour une entreprise, c’est plus que problématique, ce n’est pas normal", déplore Olivier Ropars. Soit plus de trois semaines encore à attendre. 

Les habitants exaspérés

À l’origine, un nouveau vol de câbles en cuivre. Et l’opérateur ne peut pas s’en procurer rapidement. "Voilà la fameuse chambre où le vol a eu lieu. Les câbles ont été retirés d’une chambre à une autre chambre sur 350 mètres de long", montre Claude Keranguyader, adjoint au maire de Cléden-Poher, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

C’est le troisième vol en moins d’un an. Et cette fois-ci, les malfaiteurs n’ont même pas cherché à s’isoler. "Il y a la quatre voies à côté, la nationale 164 et ici l’ex-nationale 164 qui est aujourd’hui une route communale", poursuit Claude Keranguyader, à l'endroit où a eu lieu le vol. 

Lire aussi

Les 1000 habitants de ce village se sentent oubliés. Ludovic Lanchez s’est installé ici en début d’année. Il a eu trois coupures en un an. Beaucoup trop. "On est perdus, on est coupés du monde, tout se fait par Internet de nos jours pour essayer de nous joindre, consulter nos comptes. On est un peu délaissés parce qu’on est en centre Bretagne. Il serait peut-être temps de faire quelque chose", estime Ludovic. D’autant plus que pour chacune de ces trois pannes, la facture ne s’est jamais allégée en fin de mois.  


Léa Tintillier | Reportage TF1 Chloé Ebrel, Loïza Larvor

Tout
TF1 Info