Initiatives environnementales
Avec

Forêt décimée en Gironde : faut-il replanter à l'identique ?

TF1 | Reportage G. Guist'hau, V. David, C. Devaux
Publié le 21 juillet 2022 à 20h08, mis à jour le 22 juillet 2022 à 11h08
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Après les incendies, faut-il rendre à la forêt son aspect d'avant ? Comment s'y prendre ?
D'autres secteurs ont déjà brûlé par le passé.
Comment se passent alors les replantations entre la Gironde et le Pays Basque ?

Environ 500 hectares avaient brûlé en juillet 2015 à Saint-Jean-d'Illac en Gironde. L'incendie est parti d'un mégot jeté par une fenêtre d'une voiture, au bord de la route. De cet incendie, il ne reste aujourd'hui aucune trace. La totalité des secteurs détruits a été entièrement replantée.

Dans cet endroit, on ne plante que du pin. Il est une essence particulièrement adaptée à ce type de sol essentiellement constitué de sable. Cette essence de bois semble apprécier ce sol pauvre et acide. Environ 90% du massif forestier des Landes de Gascogne est composé de pin, soit près d'un million d'hectares. Il a la capacité de plonger ses racines à plusieurs mètres pour aller chercher de l'eau.

Lire aussi

Plus au sud, dans les Pyrénées-Atlantiques, 500 hectares de forêts a aussi brulé il y a un an. Mais comme la nature du sol est différente, plus riche, les équipes de l'Office National des Forêts ont pu replanter une dizaine de nouvelles essences. Les équipes de l'ONF appliquent alors le concept des forêts mosaïques. Et cette diversification permet aussi l'adaptation de la forêt au changement climatique. Des pistes de réflexion dont certains professionnels girondins voudraient s'inspirer pour reboiser les secteurs détruits par les incendies géants.


TF1 | Reportage G. Guist'hau, V. David, C. Devaux

Tout
TF1 Info