Plusieurs aéroports évacués après "des menaces d'attentat", le trafic aérien impacté

Publié le 18 octobre 2023 à 12h48, mis à jour le 18 octobre 2023 à 15h07

Source : TF1 Info

Au moins une dizaine d'aéroports ont fait l'objet d'évacuation, mercredi 18 octobre, après avoir reçu des "menaces d'attentats".
Des levées de doute ont été effectuées ou sont en cours dans ces aérogares pour écarter tout risque.

Une menace prise au sérieux. Au moins une dizaine d'aéroports ont été évacués ou sont en cours d'évacuation, mercredi 18 octobre, après avoir reçu des alertes à la bombe, a appris TF1info de source policière. Sont concernées : les aérogares de Lille-Lesquin, Biarritz, Bron, en banlieue lyonnaise, Nantes, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Pau et Beauvais, près de Paris. Des "levées de doute" ont eu lieu ou sont en cours, avec les services de déminage. 

À Biarritz et Pau, des "faits similaires" ont font l'objet de procédures d'évacuation préventive et de levée de doute "à la suite d'une alerte à la bombe", a annoncé le préfet des Pyrénées-Atlantiques. "Aucune menace sérieuse n'est identifiée à ce stade." Une porte-parole de l'aéroport de Strasbourg a indiqué à l'AFP qu'il était lui aussi en cours d'évacuation à la mi-journée, après réception d'"un mail malveillant".

Des retards importants à prévoir

À Lille-Lesquin, "l'aérogare a été évacuée vers 10h30", selon une porte-parole, précisant qu'"il ne s'agit pas d'un jour de grande affluence". L'activité a repris progressivement à 12h15. À Bron, "il y a eu une levée de doutes, le trafic a repris", a informé la direction de l'aéroport. À Nantes aussi, le trafic a repris. À Nice, "l'incident est terminé", après la neutralisation d'un bagage abandonné au Terminal 1. Selon la communication de l'aéroport azuréen, cette "alerte au colis suspect, quelque chose de fréquent, qui a nécessité la mise en place d'un périmètre de sécurité." "Mais tout est rentré dans l'ordre", a-t-on assuré.

Cela a néanmoins engendré de gros retards, puisqu'aucun appareil ne décolle ou n'a décollé, le temps des levées de doute. Vers 14h, quatre aéroports français étaient à l'arrêt, selon l'organisme de surveillance du trafic aérien Eurocontrol : Beauvais, Bordeaux, Pau et Toulouse. Selon le tableau de bord en ligne de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), l'aéroport de Toulouse-Blagnac concentrait peu après 13h30 l'essentiel des retards : plus de trois heures à l'arrivée et près de deux heures au décollage. Les retards qui ont atteint une heure et demie à Lille à midi étaient résorbés et ceux à Beauvais-Tillé étaient retombés à une demi-heure à l'arrivée.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info