Traque dans les Cévennes : le fugitif s'est rendu

Fugitif arrêté : le village des Plantiers respire à nouveau

Publié le 15 mai 2021 à 20h07, mis à jour le 16 mai 2021 à 0h57
JT Perso

Source : JT 20h WE

FIN DE TRAQUE - Pendant quatre jours, c'est tout un village qui a été coupé du monde. Et qui a donc été en quelque sorte libéré même si c'est aussi une période de deuil qui commence. Le tueur comme les victimes appartiennent à des familles qui se connaissent très bien.

Les fourgons de gendarmerie ont fini par quitter le village. L'heure est aux retrouvailles, aux longues balades, enfin permises. Quatre jours d'isolement pour les habitants des Plantiers, une commune sous cloche. Cette restauratrice a été réquisitionnée pour nourrir les 350 militaires. Aujourd'hui, elle est soulagée. "On est content que l'affaire se soit terminée comme ça. Et voilà maintenant, on veut savoir un petit peu plus, connaître les raisons, pourquoi et comment".

Bernard Mounier, maire de la commune, lui, se pose une autre question. Comment ce village de 260 habitants va-t-il pouvoir se relever d'un tel drame ? "Soit on va plonger dans un désespoir et dans une tristesse, presque dans des affrontements, dans de l'ignorance, soit effectivement, la bascule va se faire. Et cet événement peut nous servir comme étant le début d'une vraie construction : la construction d'une maison différente, certes, mais solide", poursuit-il.

Pour les habitants, il faut reconstruire et se souvenir des deux victimes, Martial Guerin, 32 ans, employé de la scierie et son patron Luc Teissonnière. Ce samedi soir, la cellule psychologique et la présence de la Croix-Rouge sont maintenues. Une aide pour les habitants, précieuse pour traverser cette épreuve.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info