Incendie en Gironde : malgré une progression plus lente, les pompiers restent sur le qui-vive

TF1 | Reportage Julien Cressens, Grégoire Mathe
Publié le 12 août 2022 à 15h58, mis à jour le 12 août 2022 à 16h04

Source : JT 13h Semaine

Des pluies de cendre, un ciel orangé, l'air chargé d'une odeur de fumée... l'incendie monstre en Gironde a ravagé plus de 7400 hectares.
Grâce à une lutte acharnée des pompiers, le feu progresse enfin un peu plus lentement.
Le JT de TF1 fait un point sur la situation.

Plus de flammes sur une parcelle, mais le feu est encore sous terre. Il brûle toujours presque invisible, enfoui dans la tourbe. Alors, le travail des pompiers continue. Ils retournent le sol pour traquer les braises. "Le problème, c'est qu'avec les températures et l'humidité qui baissent, si le vent se lève, on risque des reprises cet après-midi, explique un sapeur-pompier dans la vidéo en tête d'article. On est là pour éviter ça." Une tâche sans fin et toujours la même urgence.

Les pompiers restent sur le qui-vive

Dans la nuit de jeudi, il a fallu le renfort des habitants pour éviter les reprises et pour éteindre des lisières en cendre sur des kilomètres, comme ils le peuvent, et ce, malgré l'air irrespirable et la gorge qui brûle.

Depuis jeudi soir, 600 hectares supplémentaires ont brûlé. Le vent soufflait moins. Le feu a ralenti, mais il progresse toujours, il recouvre tout. On n'entend que lui. Depuis mardi, c'est la superficie de la ville de Nice qui a été décimée par les flammes, soit 7400 hectares. Et avec 40°C attendus cet après-midi, les pompiers surveillent et restent sur le qui-vive. Ce vendredi, plusieurs pays européens ont prêté main forte à la France, en déployant des effectifs de pompiers en Gironde pour épauler leurs collègues français et venir à bout de cet incendie.


TF1 | Reportage Julien Cressens, Grégoire Mathe

Tout
TF1 Info