Un jeune homme a été retrouvé inconscient dans la nuit de lundi à mardi sur un parking de Grande-Synthe (Nord) après avoir été passé à tabac.
Prise en charge par les secours, la victime âgée de 22 ans est décédée mardi soir.
Une enquête a été ouverte et deux suspects ont été interpellés.

Qu'est-il arrivé à Philippe, 22 ans, dans la nuit de lundi à mardi ? Le jeune homme qui travaillait dans un centre socio-éducatif a été retrouvé inconscient par les pompiers sur le parking d'un hypermarché de Grande-Synthe (Nord). La victime présentait de multiples fractures et plaies au niveau du visage notamment. La police s'est rapidement rendue sur place et a procédé aux constatations. Un témoin a déclaré aux enquêteurs que le jeune homme de 22 ans était en conversation téléphonique lorsqu’il a été pris à partie par trois individus qui lui ont dérobé son téléphone portable. Les auteurs ont ensuite pris la fuite, laissant le jeune homme pour mort au sol. 

Immédiatement transporté à l'hôpital dans un service de réanimation avec un pronostic vital engagé, Philippe est décédé mardi soir, 16 avril 2024, des suites de ses blessures, annonce le parquet de Dunkerque ce mercredi. 

Deux suspects en garde à vue

Pourquoi le jeune animateur dans les centres de la ville de Grande-Synthe, décrit par ses proches qui ont lancé une cagnotte pour ses obsèques comme "honnête, généreux, plein de vie, toujours souriant et prêt à aider les autres", a-t-il été lynché et laissé pour mort en pleine nuit ? C'est ce que vont tenter de déterminer les policiers de la brigade criminelle de la division de la criminalité organisée et spécialisée (DCOS) du service interdépartemental de police judiciaire du département du Nord (SIP) 59) chargés de l'enquête ouverte du chef de "tentative d'homicide volontaire en bande organisée" dans un premier temps, et requalifié mardi en "meurtre en bande organisée". 

Selon les premiers éléments recueillis, les faits pourraient avoir été commis par au moins trois individus. "Un mis en cause a été interpellé et est actuellement en garde-à-vue, il s'agit d'un mineur. Les investigations se poursuivent activement afin d'identifier tous les mis en cause et d'éclaircir les circonstances de commission de ces faits", avait annoncé le parquet de Dunkerque mercredi matin. Ce dernier est âgé de 14 ans. 

Dans la soirée, il indiquait qu'une deuxième personne avait été placée en garde à vue.  "Une deuxième interpellation a eu lieu en milieu de journée : un deuxième mis en cause, un mineur âgé de quinze ans, est donc désormais également en garde-à-vue", faisait-il savoir. La mesure de garde à vue du premier mineur interpellé a, elle, été prolongée dans la soirée.   

Des affaires volées

Les proches de Philippe ont indiqué mercredi à LCI-TF1 que plusieurs effets personnels de la victime avaient été volés après son agression. Ses baskets ont ainsi disparu, tout comme sa sacoche qui contenait son téléphone portable et tous ses papiers. L'un de ses frères indique par ailleurs que quand Philippe a été retrouvé au sol, son pantalon était baissé, sans que l'on sache pourquoi.  

Tombé dans un guet-apens ?

Plusieurs sources évoquent la piste d'un guet-apens après que des faits similaires ont été commis 48 heures plus tôt sur la même commune. En effet, selon nos informations, dans la nuit de samedi à dimanche, sur le même secteur, un homme âgé de 39 ans qui avait pris rendez-vous avec une femme sur le site de rencontre "Coco" a été frappé par plusieurs individus munis de bâtons et de haches. La victime a pris plusieurs coups mais est parvenue à désarmer l'un des auteurs et à se réfugier dans un snack situé à proximité. Il a été transporté à l'hôpital par les secours qui lui sont venus en aide. 

Sollicitée sur ce point par LCI-TF1, la procureure de la République de Dunkerque Charlotte Huet rappelle que "le travail rigoureux d’investigations est en effet en cours afin précisément d’éclaircir les circonstances de commission des faits". "Toutes les conclusions qui sont d’ores et déjà publiées à ce sujet ne peuvent qu’être hâtives et elles n’émanent pas de mon parquet. Je ne communique que les éléments fiables et vérifiés", insiste-t-elle. 

La magistrate fait notamment référence à certains articles publiés dans la presse locale, notamment La Voix du Nord, qui indiquent que Philippe "aurait pris un rendez-vous tarifé sur Internet par le biais d'un site de rencontres et qu'une fois sur place, il ne serait pas tombé sur la personne attendue" mais sur ses agresseurs. "Une autopsie va être diligentée : seule cette expertise par un médecin légiste permettra de déterminer avec certitude la nature des coups portés et l’éventuelle utilisation d’armes, utilisation pour l’instant non confirmée" a-t-elle insisté mercredi soir dans une deuxième communication. 

Plusieurs sources proches du dossier ont indiqué à TF1 que le jeune homme avait été frappé à coups de battes de base-ball et de barres de fer, notamment au niveau de la tête et du visage. 

"Une terrible agression"

Suite à cette violente agression, Martial Beyaert, maire de Grande-Synthe, a réagi sur les réseaux sociaux. "Notre ville a connu la nuit passée une tragédie avec une terrible agression dont a été victime un jeune de Grande-Synthe", a déploré l'élu, avant d'apprendre la mort du jeune homme.

"Dans ces moments difficiles pour notre ville, je vous demande de garder votre sang-froid. Et de ne pas céder aux injonctions, aux dérapages sur les réseaux sociaux et dans la vie de tous les jours", conclut l'élu dans sa prise de parole. Ce mercredi, plusieurs événements prévus par la ville ont été annulés. 


Aurélie SARROT avec Marie BELOT et Zack Ajili

Tout
TF1 Info