Au cœur des régions

Alsace : plusieurs promeneurs attaqués et blessés par des corneilles

MM
Publié le 8 juin 2021 à 10h18, mis à jour le 8 juin 2021 à 12h54
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

HITCHCOCKIEN - Des habitants du Bas-Rhin ont rapporté avoir été attaqués par des corvidés. Ces oiseaux, d'ordinaire inoffensifs pour l'homme, deviendraient violents pour protéger leurs petits.

En découvrant la beauté des paysages alsaciens, on a peu tendance à surveiller ses arrières, et encore moins le dessus de sa tête. Il faudrait peut-être y songer, désormais, au regard des attaques récemment subies par plusieurs habitants de la région de la part de corvidés.

"C'est impressionnant quand on voit une ombre noire qui vole au-dessus de vous et vous frappe sur la tête avec son aile", se souvient un homme pour TF1, dans la vidéo en tête de cet article. "Ils me survolaient. Je sens parfois leurs ailes sur ma tête", assure un autre. Un troisième évoque une expérience "impressionnante. Vous ne savez pas où donner de la tête. J'ai perdu une paire de lunettes."

À Schiltigheim (Bas-Rhin), Serge Heller promenait son chien, mercredi 2 juin, lorsqu'il a fait les frais d'une telle attaque. Il assure avoir été pris pour cible par deux oiseaux, probablement des corneilles, qui "ont volé au-dessus" de lui. "Avec la vitesse, l'un deux m'a carrément griffé", nous explique-t-il, se souvenant avoir crié "au secours, on m'attaque".

"Je me suis mis à saigner beaucoup, je n’ai pas forcément eu mal", avait déjà raconté la victime à Actu Strasbourg il y a quelques jours. Le jour de l'agression, il avait finalement réussi à regagner son domicile, puis s'était rendu aux urgences. "C’était digne d’une scène d’un film d’Hitchcock avec les corbeaux, en moins impressionnant", juge-t-il aussi.

Les corneilles sont inoffensives, sauf dans certains cas extrêmes. Un constat que confirme la Ligue pour la Protection des Oiseaux - Alsace. L'organisme explique que d'ordinaire, ce sont des buses qui fondent sur les promeneurs. Mais les corvidés aussi défendent leur progéniture qui, en cette période de l'année, apprend à voler et est donc vulnérable.

"Lorsqu'ils sont au sol, les parents continuent de les protéger. Si un passant s'en approche, même sans le savoir les adultes peuvent vouloir protéger leurs petits. Il ne s'agit donc pas du tout d'attaques, mais de défense", souligne Cathy Zell, de la Ligue pour la Protection des Oiseaux - Alsace.

Pour se prémunir de tout danger, un seul conseil prévaut alors : éviter les zones où les corneilles ont leurs habitudes et, bien entendu, se tenir loin des petits.


MM

Tout
TF1 Info