Incendies, restrictions d'eau : une sécheresse historique

Maisons détruites par un incendie : plusieurs habitants d'Arles ont tout perdu

La rédaction de TF1info | Reportage : Pauline Lefrançois, Philippe Fontalba
Publié le 8 juillet 2022 à 13h04, mis à jour le 8 juillet 2022 à 18h33
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Attisées par le mistral, les flammes se sont propagés à une vitesse folle à Arles.
Parti d'une zone commerciale, l'incendie a atteint un quartier d'habitation.
Plusieurs habitants ont perdu leur maison en quelques heures.

La maison fume encore, quand notre équipe arrive dans ce quartier d'Arles (Bouches-du-Rhône) pour le reportage en tête d'article. Tout a brûlé la veille. Le feu est arrivé très vite en sautant par le jardin, et Pierre n'a rien pu faire. Ce vendredi matin, cet électricien est encore sous le choc quand il revient constater les dégâts. "Il n'y a plus rien", soupire-t-il au bord des larmes, "plus d'habits, plus de papiers, plus de maison, plus d'atelier, plus rien pour travailler".

Avec ses neveux, il avait monté ici son entreprise d’électricité et de rénovation, attenante à sa maison d'habitation. Mais l’incendie a tout emporté : les voitures, le matériel, les bureaux. "Toute une vie", constate un des neveux de Pierre, "quarante ans d'électricité qui sont là, il n'y a plus rien, il faut tout reconstruire". Dans ce quartier d'Arles, quatre maisons ont été entièrement détruites par les flammes.

Si [les pompiers] n'étaient pas là, je pense que tout serait parti

Bernard, habitant d'Arles

Juste à côté, leur voisine est venue récupérer ce qu'elle pouvait dans la maison de son grand-père. Quelques photos épargnées par l'incendie, dans les recoins d'une habitation entièrement détruite. "Il faut repartir à zéro", témoigne la jeune femme au milieu de ce qui était encore la veille un salon.

À une centaine de mètres de là, Bernard a eu plus de chance. Les flammes ont atteint son jardin, qui a brûlé, mais les pompiers sont parvenus à les stopper avant qu'elles n'atteignent la maison. "S'ils n'étaient pas là, je pense que tout serait parti", estime-t-il.

Lire aussi

Les pompiers étaient intervenus rapidement lors du départ de l'incendie dans un centre commercial, ce jeudi. Mais les flammes se sont propagées très vite vers les quartiers habités, favorisées par un fort vent, et des végétaux secs. "La moindre brindille qui s’envole grâce au vent et qui vient retomber nous recrée un départ de feu", explique le commandant Nicolas Rabouin, qui a constaté "des sautes à plusieurs centaines de mètres". Si l'incendie est désormais maîtrisé, les pompiers restent mobilisés pour éviter toute reprise : les nouveaux départs de feu se succèdent, qu'il faut contenir au plus vite.


La rédaction de TF1info | Reportage : Pauline Lefrançois, Philippe Fontalba

Tout
TF1 Info