Sécheresse : 2022, une année historique

"On a en permanence des reprises à cause des grosses chaleurs" : en immersion avec les pompiers de l'Aveyron

TF1 | Reportage Ignacio Bornacin, Frédéric Petit, Thomas Rolnik
Publié le 10 août 2022 à 11h18, mis à jour le 10 août 2022 à 11h23
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L’inquiétude des habitants de l'Aveyron était toujours vive, mardi 9 août, l’incendie n’étant pas encore maîtrisé.
Les foyers sont durs à atteindre et les reprises sont toujours possibles.
Le JT de TF1 a pu suivre une équipe de pompiers au plus près de flammes.

Le terrain est très en pente. Les pompiers luttent contre le feu tels des équilibristes. La lance est lourde, il faut s'accrocher aux arbres sur ces terres escarpées, tenir son équipier pour qu'il ne glisse pas. Les canadairs viennent survoler la zone. Ici, ils ont éteint la flamme mais le sol est encore brûlant. "Il y a quand même des endroits où ça chauffe encore et ça reprend alors, on vient finaliser l'extinction ou le risque de reprises" explique, dans la vidéo en tête d'article, un pompier en pleine intervention.

Un feu imprévisible

Certains luttent depuis ce lundi 8 août, date du départ de feu qui a été déclenché par un engin agricole à Massegros, en Lozère. L'incendie s'est ensuite étendu à Mostuéjouls, en Aveyron. Le lendemain, plus de 600 soldats, venus de plusieurs départements, ont été mobilisés. La fatigue se lit sur les visages. Les pompiers sont déployés sur chaque versant de la montagne. La stratégie est d'attaquer le feu simultanément des deux côtés. Mais les reprises de feu sont incessantes. À peine une zone est sous contrôle qu’un nouveau feu repart plus loin. Il fait 40 degrés sur la crête, des conditions très défavorables.

Lire aussi

"On a en permanence ce type de reprises à cause des grosses chaleurs et qu'il faut traiter rapidement", souligne le chef de secteur qui craint les feux conséquents sur la végétation encore verte. Pas une seconde à perdre, il progresse sur les routes carbonisées du massif à la recherche de la moindre fumée suspecte. Le départ de feu repéré juste avant a été noyé. La lutte contre l’incendie est difficile, il est imprévisible. C’est une vigilance de chaque instant, nous disent les pompiers. Ils se tiennent prêts à passer une nouvelle nuit au contact des flammes. Au total, 3 000 personnes ont été évacuées et 700 hectares ont été brûlés. Ce mercredi 10 août, le feu est maîtrisé mais pas encore fixé.


TF1 | Reportage Ignacio Bornacin, Frédéric Petit, Thomas Rolnik

Tout
TF1 Info