La Gironde ravagée par des incendies

Incendies en Gironde : 10 jours en enfer

Publié le 22 juillet 2022 à 20h15, mis à jour le 23 juillet 2022 à 0h01
JT Perso

Source : JT 20h WE

Dès les premiers jours, face à l'ampleur des feux et à leurs inexorables avancées, beaucoup ont très vite parlé d'incendie du siècle.

Soudain, c'est comme si une très longue nuit prenait fin. De loin, quelques fumerolles rappellent qu'il y a dix jours, depuis la dune du Pilat, on voyait la Gironde s'embraser et le feu avancer inexorablement, désespérément, malgré les efforts des pompiers, mobilisés jour et nuit et parfois au péril de leur vie.

A La Teste-de-Buch, Landiras, Cazaux, Guillos, on évacue des villages désertés, dont les seuls visiteurs doivent obtenir un laisser-passer des autorités, comme Cédric. Il vient chercher l'appareil à oxygène de sa grand-mère. La panique et la peur l'emportent parfois. Et pour cause, le feu progresse tel un serpent en prédateur brûlant des maisons et un restaurant de Cazaux en 20 minutes à peine.

Sur des images, l'action des Canadairs semble vaine face à l'immensité du brasier. Les soldats du feu n'ont plus le choix : il faut pénétrer dans les flammes en camion, à pied. Cette nuit-là, ils luttent pour que Biscarrosse ne soit pas menacée. Mais parfois, le feu refuse de s'éteindre. Les campings du Pyla-sur-mer, dont celui des Flots bleus immortalisés sur grand écran, n'ont pas résisté. Alors, que reste-t-il quand le feu est passé, quand 21 000 hectares ont été brûlés, quand 36 000 personnes ont été évacuées ? Il reste des gestes, du soutien, de la solidarité et un peu d'humanité.

TF1 | Reportage S. Millanvoye, S. Mourava-Guillon, C. Aguilar


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info