VIDÉO - Jusqu'à 20.000 euros de bénéfice par mois : le trafic ultra-rentable des cigarettes de contrebande

par T.A. | Reportage TF1 François-Xavier MÉNAGE et Olivier CRESTA
Publié le 13 janvier 2024 à 11h26

Source : JT 20h WE

À présent, le paquet de cigarettes coûte entre 11 et 12,50 euros, un prix trois fois plus élevé qu'il y a vingt ans.
Cela incite davantage de fumeurs à choisir le marché de la contrebande, attirés par le coût bien plus faible des fausses cigarettes.
En France, la contrebande représenterait actuellement un tiers des ventes. Enquête.

Ce sont des scènes habituelles. Dans le nord de Paris, en quelques secondes, plusieurs vendeurs à la sauvette proposent aux passants d'acheter du tabac illégal, originaire du monde entier. Le paquet est vendu 7 euros contre 12,50 euros en moyenne chez le buraliste. Boulevard Barbès, à Paris, la concurrence entre vendeurs étant plus forte, les prix sont à la baisse. Le coût de certains paquets peut tomber à 5 euros. Même dans certaines épiceries qui sont pourtant situées en face d'un bar-tabac, les cigarettes se vendent discrètement, parfois à l'unité.

Dans ce contexte, les douanes multiplient les opérations coup-de-poing. À l'aéroport de Beauvais, les agents attendent trois avions en provenance d'Espagne et de Bulgarie. Six cents personnes sont à contrôler en 20 minutes. Certains passagers peuvent être des mules en provenance d'Europe de l'Est, rémunérées quelques dizaines d'euros pour transiter du tabac. "Il peut y avoir des dizaines de cartouches dans un même bagage, on ne sait pas trop sur quoi on va tomber", expose un douanier dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Un trafic de cigarettes très organisé

Aujourd'hui, dans cet aéroport, ce sont surtout des voyageurs qui transgressent les règles. Sur la table des douaniers, une passagère a transporté neuf cartouches au total. Elle n'a pourtant le droit d'en posséder qu'une seule en provenance de l'étranger. Pour repartir avec le reste, il faut payer une surtaxe très dissuasive sinon les cigarettes sont brûlées. En cas de récidive, il y aura une verbalisation avec une amende d'au moins 250 euros. Mais au-delà de ces fraudeurs occasionnels, le trafic de tabac est parfois beaucoup plus organisé.

Avec la hausse du prix des cigarettes ces dernières années, la contrebande représenterait un tiers des ventes en France. Résultat : les services de douane sont toujours plus mobilisés pour lutter contre ce marché illégal. Toujours à Beauvais, ils ont saisi récemment plus de 700 paquets transportés... par un seul voyageur. Les produits étaient fabriqués clandestinement en Égypte. "Dans ce tabac, vous allez retrouver des métaux lourds ou des déjections animales, explique Michaël Lachaux, directeur régional des douanes de Picardie. Il s'agit de produits qu'on n'est pas censés retrouver dans du tabac à l'origine."

Jusqu'à 20.000 euros de bénéfice par mois pour les trafiquants

Sur la route aussi, les douaniers contrôlent beaucoup les camions. Certains routiers cachent parfois les cigarettes de contrebande dans les palettes de leur marchandise. Il y a quelques semaines, deux tonnes de tabac ont été retrouvées dans un même véhicule. "Les revendeurs ont compris, à l'instar des autres trafics comme celui de stupéfiants, qu'il y avait des gros enjeux financiers sur eux", précise un douanier interrogé par notre équipe. Une usine clandestine de tabac a même été découverte en France il y a deux ans, installée dans un hangar réaffecté en véritable site de production.

Autre source d'inquiétude pour les enquêteurs : la facilité avec laquelle le tabac se vend sur les réseaux sociaux. Didier Douilly, un ancien gendarme, a créé une start-up pour surveiller le trafic de cigarettes de contrebande sur Internet. "Les vendeurs en ligne font parfois 9000 à 20.000 euros de bénéfice par mois, seulement grâce au commerce illégal de cartouches de cigarettes, analyse le spécialiste. Ça veut dire qu'ils ont du stock et un approvisionnement permanent. Dans ce cas, il s'agit vraiment d'organisations criminelles." Sur tout le territoire, les douanes estiment que 600 tonnes de tabac vendu illégalement sont saisies chaque année.


T.A. | Reportage TF1 François-Xavier MÉNAGE et Olivier CRESTA

Tout
TF1 Info