Le 13H

Incendie dans les Pyrénées-Orientales : vers la piste criminelle ?

TF1 | Duplex S. Chevallereau
Publié le 29 juin 2022 à 16h38
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Tout le monde se demande ce qui a pu provoquer l'incendie dans les Pyrénées-Orientales.
La piste criminelle est-elle privilégiée ?

Craignant une reprise du vent, les pompiers continuaient à surveiller mercredi l'incendie qui a détruit plus de 1.000 hectares de végétation depuis la veille dans les Pyrénées-Orientales, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé qu'il se rendait sur place. 

Le feu, qui a ravagé au moins 1 080 hectares entre Opoul-Perillos et Salses-le-Château, à une vingtaine de kilomètres de Perpignan, ne menace plus "aucune habitation", ont précisé les pompiers qui restent "vigilants" de crainte que le vent tourne et se renforce dans l'après-midi. Au total, 350 pompiers ont été déployés sur cette zone depuis mardi, dont des renforts venus d'autres départements d'Occitanie et du Sud-Est pour lutter contre cet incendie, qui n'a pas fait de blessé. 

Attendre la sécurisation intégrale des lieux avant d'enquêter

Le préfet Etienne Stoskopf a précisé à la presse que 250 pompiers étaient encore sur place mercredi à la mi-journée. Il a ajouté que des enquêtes allaient être ouvertes du fait de la détection de huit départs de feu au total dans la seule journée de mardi.

Des avions bombardiers d'eau, dont des Canadair et des Dash, ont également été envoyés en renfort pour lutter contre ce sinistre, qui a motivé l'évacuation de 300 personnes de Salses-le-Château, dont 81 vacanciers du camping "Le Bois des pins" hébergés dans la salle polyvalente. Trois autres feux de moindre ampleur, qui s'étaient déclarés près de Rivesaltes, à une dizaine de kilomètres au sud, ainsi qu'à Saint-Féliu d'Avall et à Cases-de-Pène, ont été éteints dans la nuit de mardi à mercredi, également selon les pompiers.

Plus d'une centaine de personnes, dont les habitations étaient menacées par le feu, avaient été évacuées mardi à Rivesaltes, où 90 autres pompiers avaient été mobilisés, tandis que la ligne ferroviaire avait été temporairement coupée.

Lire aussi

Il est, pour l'heure, trop tôt pour privilégier la piste criminelle, selon notre envoyée spéciale dans le sujet en tête de cet article, mais aucune piste n'est écartée. Des gendarmes sont actuellement sur le terrain pour recueillir des témoignages des habitants et des riverains autour des points de départ de feu. Ils font cela pour récolter des indices et ainsi savoir s'il s'agit d'actes de négligence, d'imprudence ou au contraire, d'actes volontaires et donc criminels.  Les enquêteurs doivent donc attendre que les lieux soient entièrement sécurisés pour mener à bien cette enquête.


TF1 | Duplex S. Chevallereau

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info