Le Bourget : des policiers filmés en train d'asperger un passant de gaz lacrymogène

Idèr Nabili avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 15 juillet 2022 à 19h39
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant un homme se faire gazer par des policiers à hauteur d'un passage piéton, au Bourget.
Le préfet de police a immédiatement saisi l'IGPN "pour diligenter une enquête".

C'est une vidéo qui suscite la polémique sur les réseaux sociaux. Un riverain a mis en ligne ce vendredi des images montrant, en pleine nuit, un homme se faire asperger de gaz lacrymogène par des policiers. L'individu, devant un passage piéton, voit le véhicule de police arriver vers lui en marche arrière, avant de s'arrêter. Les policiers passent alors à l'action, l'aspergent au niveau du visage, puis repartent. L'homme hurle de douleur.

D'après les premières informations, la scène s'est déroulée au Bourget (Seine-Saint-Denis). Selon nos confrères de France Télévisions, elle a eu lieu ce vendredi vers 4h du matin, alors que les policiers avaient été appelés pour des jets d'objets sur les passants de la part de l'individu aspergé.

"Les fonctionnaires feront l'objet d'une suspension"

Immédiatement, la préfecture de police a réagi sur Twitter. "Le préfet de police saisit immédiatement l'IGPN pour diligenter une enquête sur des faits d'usage de gaz lacrymogène par un équipage de police, portés à sa connaissance par une vidéo parue sur les réseaux sociaux", écrit la préfecture, avant de se montrer ferme. "Une fois identifiés, les fonctionnaires feront l'objet d'une suspension."

L'enquête visera désormais à établir clairement les faits et identifier l'équipage. Mais l'affaire prend déjà un tournant politique. Dans un tweet, la députée La France insoumise de Seine-Saint-Denis, Raquel Garrido, dont la circonscription comprend le Bourget, a interpellé le préfet de police Didier Lallement pour dénoncer des "agissements intolérables" sur "un homme en situation de vulnérabilité puisque sans domicile fixe".

"L'attitude de ce monsieur n'était visiblement pas menaçante", fait-elle valoir. "Je vous demande de mettre les moyens dont vous disposez en œuvre afin que toute la lumière soit faite sur cet événement regrettable."


Idèr Nabili avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info