VIDÉO - Policier frappé au sol, journaliste blessé : la violence s'invite en marge de la manifestation contre la loi sécurité globale

La rédaction de LCI
Publié le 29 novembre 2020 à 12h14, mis à jour le 29 novembre 2020 à 13h49
JT Perso

Source : TF1 Info

L'essentiel

POINT - Une soixantaine de policiers et gendarmes ont été blessés et 81 personnes interpellées samedi lors des manifestations contre le texte "Sécurité globale", selon un bilan du ministère de l'Intérieur.

Premier bilan des manifestations contre le texte "Sécurité globale" et les violences policières : une soixantaine de policiers et gendarmes ont été blessés et 81 personnes ont été interpellées samedi 28 novembre, selon le ministère de l'Intérieur. 

62 blessés ont été enregistrés parmi les forces de l'ordre. Soit 39 en province et 23 à Paris, a précisé dimanche le ministère. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des policiers passés à tabac en marge de la manifestation, dont une  séquence tournée par le journaliste reporter d'images Amar Taoualit. 

Relayée par plusieurs personnalités politiques, Christian Estrosi (LR), Bruno Questel (LaREM) ou dernièrement Yannick Jadot (EELV), on peut y voir plusieurs policiers reculant sur la place de la Bastille, être violemment pris à partie par des individus. L'un d'entre eux finit au sol où il reçoit une série de nombreux coups de pied, avant d'être exfiltré par ses coéquipiers. 

133.000 manifestants dont 46.000 à Paris selon le ministère

La violence s'est  donc à nouveau invitée en marge de cette manifestation. Deux manifestants, qui ont fait un signalement auprès de l'Inspection générale de la police (IGPN), ont été blessés en province, selon la police. À Paris, un photographe syrien indépendant, Ameer al Halbi, 24 ans, qui couvrait la manifestation a été blessé au visage. Le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), Christophe Deloire, a dénoncé samedi soir sur Twitter des violences policières "inacceptables" contre ce collaborateur de Polka Magazine et de l'AFP.

Au total, ces manifestations ont rassemblé, selon l'Intérieur, 133.000 personnes dont 46.000 à Paris, les organisateurs annonçant pour leur part 500.000 participants dont 200.000 dans la capitale.