À Fère-Champenoise dans la Marne, des dizaines d'élèves ainsi qu'un adulte ont ressenti d'étranges symptômes ces derniers jours.
Certains ont dû être pris en charge à l'hôpital.
Une enquête est en cours pour tenter de comprendre ce qui s'est passé.

Des intoxications d'origine inconnue. Pour tenter de comprendre ce qui a pu se passer, les pompiers analysent l'air à la sortie de chaque bouche d'égouts de Fère-Champenoise.  Les techniciens de surveillance de la qualité de l'air interviennent régulièrement dans la cour de l'école primaire, mais également dans les salles de classe, pour poser toutes sortes de capteurs. "On va regarder un certain nombre de polluants gazeux, les particules également", s'exprime Cyril Pallarès, directeur opérationnel chez ATMO Grand Est. 

En attendant les résultats complets, au plus tôt en fin de semaine, les écoles restent fermées. C'est dans une salle communale et aux collèges que les enfants sont accueillis depuis lundi 10 juin. 

Dix jours après les premières intoxications, d'autres sont plus inquiets de devoir encore attendre pour comprendre. C'est le cas de certains adultes qui accompagnaient les enfants, eux aussi victimes des mêmes symptômes. "Est-ce qu'on aura des séquelles ?", s'interroge Marielle, agente périscolaire intoxiquée, sollicitée dans le sujet en tête de cet article. 

Preuve de l'inquiétude qui demeure dans la petite ville de Champagne : la cellule d'écoute mise en place par l'Éducation nationale la semaine dernière a reçu 38 personnes, dont 17 enfants.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Vincent Dietsch, Elias Hassani et Cristophe Hanesse

Tout
TF1 Info