L’autopsie des deux corps retrouvés ce week-end dans les Deux-Sèvres a confirmé qu’il s’agissait bien de Leslie et Kévin.
La mort aurait été provoquée par des coups à l’aide "d’un objet contondant".
Il n’y a pas de traces d’agression sexuelle.

C’est l’épilogue de plus de trois mois d’attente pour les familles de Leslie et Kévin. Selon toute vraisemblance, les corps retrouvés ce week-end sont bien ceux du couple disparu dans les Deux-Sèvres. "La mort a été probablement provoquée par des coups portés au moyen d’un objet contondant. Il est à noter une absence de lésions ou de toutes traces d’agression de nature sexuelle", a déclaré Cyril Lacombe, procureur de la République de Poitiers (Vienne), lors d’une conférence de presse. 

Le couple disparaît à Prahecq (Deux-Sèvres) dans la nuit du 25 au 26 novembre. Mais ce week-end, les corps sont découverts à Puyravault (Charente-Maritime) pour Kévin et à cinq kilomètres de là, à Virson (Charente-Maritime), pour Leslie. Trois hommes ont été mis en examen : Tom T. pour enlèvement et séquestration, Nathan B. et Enzo C. pour assassinat. Ce sont leurs attitudes pendant les recherches qui ont alerté les enquêteurs. "Des changements de comportement avaient été remarqués, des contradictions dans certains emplois du temps, des modifications de lieux, une participation active à des recherches tout en marquant une certaine distance", a poursuivi le procureur. 

Mobile incertain

Quel rôle a joué chacun d’entre eux et notamment Enzo, le dernier mis en examen ? Nous avons rencontré une proche de sa famille. Elle parle d’un garçon renfermé. "Enzo, il a été cassé. C’est un gamin qui a subi beaucoup, beaucoup d’humiliation. Je ne pense pas que ça soit un décideur. S’il avait dû faire quelque chose comme ça, il aurait été entraîné. Mais là, la Terre s’écroule un petit peu. Je ne le pense pas capable de ça. Pour moi, c’est impossible", témoigne-t-elle, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Désillusion amoureuse ou dette en lien avec un trafic de drogue, le mobile reste encore incertain. Les trois hommes mis en examen restent présumés innocents. 


L.T. | Reportage TF1 : Maurine Bajac, Baptiste Guénais, Sylvain Rolland

Tout
TF1 Info