Violences urbaines : annulations d'évènements, transports suspendus, couvre-feux… On fait le point

Publié le 30 juin 2023 à 17h55, mis à jour le 30 juin 2023 à 19h52

Source : JT 13h Semaine

Après trois nuits de violences urbaines, Emmanuel Macron a annoncé que "des moyens supplémentaires" allaient être déployés par le ministre de l'Intérieur pour faire face à une situation très inflammable.
Par ailleurs, de nombreuses festivités ont dû être annulées.

Bâtiments publics dégradés, magasins pillés, véhicules incendiés… De nombreuses villes de région parisienne et de province se sont réveillées ce vendredi avec les stigmates d'une nouvelle nuit de violences, mettant sous pression l'exécutif. Pour la deuxième fois en deux jours, Emmanuel Macron présidait une cellule interministérielle de crise au cours de laquelle le président a salué la réponse "rapide et adaptée" des forces de l'ordre et annoncé que des "moyens supplémentaires" allaient être déployés par le ministère de l'Intérieur. 

"La décision a été prise d'annuler plusieurs évènements festifs et plusieurs rassemblements dans les départements qui sont les plus sensibles", a par ailleurs indiqué le chef de l'État. 

Dans les transports

La mesure avait d'abord concerné l'Ile-de-France, puis Marseille, mais elle a été finalement étendue ce vendredi. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a en effet demandé aux préfets l'arrêt des bus et tramways dans toute la France à partir de 21h. Il leur a aussi demandé la "prise systématique d'arrêtés d'interdiction de vente et de transport" de mortiers d'artifice, de bidon d'essence, d'acides et de produits inflammables et chimiques. 

Des couvre-feux

Clamart (Hauts-de-Seine) avait été la première à instaurer un couvre-feu entre 21h et 06h de jeudi soir à lundi matin, suivie par Meudon. Puis Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) a décidé de mettre en place un couvre-feu partiel sur trois quartiers de la ville : les Fauvettes, les Primevères et le secteur de la mairie. Ensuite, la mairie de Compiègne, dans l'Oise, a également imposé un couvre-feu de 22 h 00 à 6 h 00 jusqu'à lundi matin pour les mineurs de moins de 16 ans non accompagnés d'un parent ou représentant légal, a indiqué son service de presse à l'AFP. 

À son tour, la ville d'Amiens (Somme) a décidé ce vendredi d'un couvre-feu nocturne jusqu'à lundi matin, visant les mineurs de moins de 16 ans, entre 22h et 6h dans le centre-ville et plusieurs quartiers touchés par les incidents. Tout comme Chalon-sur-Saône, Denain, Tourcoing et Roubaix. À Tourcoing, la mesure entre en vigueur à partir de 21 h 00 ce vendredi soir jusqu'à 5 h 00 du matin et ce, jusqu'au lundi 3 juillet. De plus, les manifestations ont été interdites dans le centre de Marseille, Lyon, 

Bordeaux, Montpellier ou encore Toulouse, alors que circulent des appels à des rassemblements ce vendredi à 20 h 00 "contre le racisme, les crimes et les violences policières".

Des événements annulés

Les concerts de Mylène Farmer prévus ce vendredi et samedi soir au Stade de France à Saint-Denis ont été annulés pour permettre aux forces de l'ordre de se déployer ailleurs afin de faire face aux émeutes, a annoncé la préfecture de Seine-Saint-Denis. Tandis que, la dernière soirée ce vendredi du festival de musique Fnac Live Paris à l'Hôtel de Ville ou encore le Barrière Enghien Jazz Festival sont annulés.

Certaines municipalités ont par ailleurs pris la décision d'annuler les festivités prévues ce week-end, par mesure de sécurité. Dans les Yvelines, la ville de Sartrouville a dû adapter le format de plusieurs manifestations et "l'opération 'Dimanche aux Quais' a dû être annulée", précise la municipalité dans un communiqué. Dans les Hauts-de-Seine, les festivités de ce premier week-end de juillet sont également reportées, et la ville de Clamart "a annulé ses manifestations jusqu’au dimanche 2 juillet inclus", écrit-elle sur son compte Facebook. En Seine-et-Marne, les villes de Chelles, Pontault-Combault, Torcy et Vaires-sur-Marne, devaient recevoir le festival "Par has'Art", toutes les représentations sont annulées.

Enfin, les kermesses des écoles, dont certaines se déroulaient ce vendredi soir, vont finalement être annulées. C'est notamment le cas dans l'académie de Versailles et de Créteil (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Seine-et-Marne), 

ou certaines écoles parisiennes. Dans l'académie de Versailles, cela se fera "au cas par cas, en fonction du contexte local", a indiqué la rectrice, Charline Avenel, dans un message adressé aux directeurs d'écoles et chefs d'établissements ce vendredi après-midi. L'académie de Versailles, la plus grosse de France, comprend quatre départements de banlieue parisienne, dont les Hauts-de-Seine où se trouve la ville de Nanterre. Dans l'académie de Paris, "les fêtes de fin d'année peuvent être maintenues dès lors qu'elles ne dépassent pas 19h", a indiqué le rectorat à l'AFP. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info