Près de cinq ans après la noyade mortelle de Steve Maia Caniço lors de la Fête de la musique à Nantes, un commissaire de police, fait rare, s'est retrouvé lundi à la barre d'un tribunal à Rennes.
Il est accusé d'homicide involontaire.

C’était la nuit du 21 au 22 juin 2019. Le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing pilotait le dispositif de sécurité sur le terrain sur l'île de Nantes. Ce soir-là, à l'écart du centre-ville, plusieurs centaines de jeunes dansent au son d'une dizaine de sound systems, installés dans cette zone portuaire, en bord de Loire. Comme les éditions précédentes, il est prévu de couper le son à 4h. Ces derniers interviennent, les gaz lacrymogènes croisent les projectiles. 

Des policiers, dont Grégoire Chassaing, demandent au DJ d'un des sound systems d'arrêter la musique, mais celui-ci refuse. Le commissaire demande à ses effectifs d'aller s'équiper de leurs casques. Des teufeurs mécontents jettent des pierres et des bouteilles sur des policiers qui à leur tour lancent des grenades lacrymogènes, 33 au total, ainsi que 12 balles de défense (LBD) et 10 grenades de désencerclement. Après des mouvements de panique, des jeunes tombent dans la Loire. Parmi eux, Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans qui ne sait pas nager. 

Un commissaire devant la justice

Pour ses proches, la police est responsable de la chute de Steve : "On entend des témoins qui donnent une cohérence très grande à cette scène terrible dans laquelle, à la suite de tirs de gaz lacrymogène, un certain nombre de personnes vont tomber dans la Loire avec une confusion telle que les services de secours vont être en difficulté pour intervenir", explique Me Cécile de Oliveira, avocate de la famille de Steve, dans le sujet en tête de cet article. 

Grégoire Chassaing, 54 ans, qui a été toujours bien noté par sa hiérarchie, est finalement le seul fonctionnaire présent à cette soirée qui doit répondre de ses actes pénalement pour sa gestion de l'intervention policière controversée qui aurait entraîné la mort de l'animateur périscolaire de 24 ans. Ce lundi matin, il s’est adressé à la famille de Steve. "Je ne peux imaginer un seul instant ce que vous ressentez. Je tenais seulement à vous exprimer ma profonde compassion", a-t-il déclaré, dans des propos retranscrits par le 20H de TF1. 

Le commissaire a-t-il commis des fautes ? L’usage des gaz lacrymogènes était-il justifié et approprié à quelques mètres de la loi ? Selon son avocat, la chute de Steve n'est pas liée : "Nous estimons, sur la base d'un certain nombre d'éléments concordants, que Steve (...) est tombé seul par inadvertance", explique à TF1 Me Louis Calliez, avocat du commissaire Grégoire Chassaing. Le procès se tiendra toute la semaine à Rennes. Grégoire Chassaing encourt jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d'amendes.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Marine Giraud et Fanny Bourdillon

Tout
TF1 Info