VIDÉO - "J'ai mal au cœur pour lui" : émotion et recueillement aux obsèques du septuagénaire passé à tabac à Vieux-Condé

par N.K | Reportage : Florence De Juvigny, Eliasse Hassani et Tanguy Joire
Publié le 19 juillet 2023 à 16h17

Source : JT 13h Semaine

Philippe Mathot est mort après avoir été passé à tabac par plusieurs jeunes, dans la nuit du 5 au 6 juillet.
Les obsèques de l'homme de 72 ans ont eu lieu ce mercredi.
La commune endeuillée lui a rendu hommage.

La famille avait demandé un recueillement intime, ce mercredi 19 juillet. La peine est toutefois partagée par toute la ville de Vieux-Condé, dans le Nord, endeuillée par la mort de Philippe Mathot, décédé mardi 11 juillet des suites de ses blessures après avoir été roué de coups dans la nuit du 5 au 6 juillet. Les obsèques de la victime se sont tenues mercredi à l'église Saint-Martin de Vieux-Condé, rapporte La Voix du Nord.

Dans la commune, chacun se sent lié à Philippe Mathot. Une habitante, très émue, souhaite ainsi "rendre un dernier hommage à ce monsieur très gentil et très agréable". "J'ai mal au cœur pour lui", souffle-t-elle. 

Rideaux des commerces baissés

Selon les premiers éléments de l'enquête, dans la nuit du 5 au 6 juillet, Philippe Mathot est sorti à 23 heures devant chez lui et a demandé le silence à des jeunes. En réponse, l'homme de 72 ans a été passé à tabac. Selon le parquet de Valenciennes, Philippe Mathot a été trouvé par les policiers "gisant sur la voie publique". Il est mort cinq jours plus tard de ses blessures. 

La tristesse et la colère règnent dans la commune des Hauts-de-France. "Ce sont des choses qu'on ne voudrait plus voir", affirme un habitant, tandis qu'un autre condamne "ces gens qui ont fait tant de mal, cassé une famille, des petits-enfants". L'ancien fleuriste présidait l'union des commerçants. Dans toute la ville, les rideaux des magasins ont été baissés dans la matinée, comme un cri de douleur.

Âgés de 14, 17 et 18 ans, les trois suspects, toujours présumés innocents, ont été mis en examen, dont un pour homicide volontaire. Ce dernier a par ailleurs été placé en détention provisoire. Les deux autres personnes ont été mises en examen pour "non-empêchement d'un crime et non-assistance à personne en danger".


N.K | Reportage : Florence De Juvigny, Eliasse Hassani et Tanguy Joire

Tout
TF1 Info