Le 20h

VIDÉO - Viol en pleine rue, agression au couteau : Nantes devient-elle dangereuse ?

V. Fauroux | Reportage vidéo : Julien Cressens et Lucas Lassale
Publié le 28 septembre 2022 à 12h17
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Une femme frappée puis violée par plusieurs hommes en pleine rue, un homme agressé avec un couteau... Les faits de violence se multiplient à Nantes.
Au grand dam des habitants du centre-ville qui alertent sur une hausse de la délinquance.
Qu'en est-il vraiment ?

L'agression s'est déroulée en plein cœur de Nantes (Loire-Atlantique), sur une esplanade. Samedi dernier, peu avant six heures du matin, une femme de 40 ans rentre d'une soirée entre amis. Là, elle affirme être frappée puis violée par deux hommes. Vite arrêtés, deux hommes d'origines soudanaises sont mis en examen pour viol aggravé. 

Certains habitants du quartier se disent attristés, mais pas surpris par ce niveau de violence. "Des bagarres, des viols, ça ne m'étonne pas trop. Enfin en plein centre-ville, si un peu, mais on va dire que c'est dans la continuité de ce qui arrive", lance l'un d'eux dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Quand on marche sur ce bout de trottoir, c'est juste très angoissant pour nous, pour les jeunes femmes qui se font harceler.

Victoire, habitante d'un quartier sensible de Nantes

Nantes devient-elle une ville dangereuse ? Là encore, la réponse est oui pour de nombreux habitants d'un autre quartier du centre. Depuis deux ans, ils déplorent la présence de trafiquants, jour et nuit, en bas de chez eux. C'est le cas de Victoire. Selon elle, après 17 ans passés à Nantes, la situation n'est plus tenable. Elle a décidé de vendre son appartement et de quitter la ville. Il faut dire que les trafiquants agissent sous sa fenêtre, alors elle ne se sent plus en sécurité. 

Montrant la rue en bas de chez elle, la jeune femme raconte. "Quand on marche sur ce bout de trottoir, c'est juste très angoissant pour nous, pour les jeunes femmes qui se font harceler", explique-t-elle avant d'être stoppée en pleine interview par des insultes. Des dealers ont repéré Victoire à sa fenêtre et la prennent à partie. "Là, je crois que je ne suis pas près de sortir de chez moi et j'ai envie de pleurer", déplore-t-elle.

L'insécurité ne concerne que certains quartiers

Son ressenti correspond-il à la réalité ? La ville connait-elle une recrudescence de violences ? À Nantes, ces cinq dernières années, les coups et blessures volontaires ont augmenté de 17%. C'est bien en dessous de la moyenne nationale qui est de 30%. De plus, l'insécurité ne concerne que certains quartiers. 

Pour lutter contre cela, la mairie espère recruter 25 agents d'ici fin décembre, mais cela pourrait prendre plus de temps. "Effectivement, c'est difficile de recruter des policiers municipaux actuellement parce que, comme toutes les villes connaissent le même problème que nous, toutes ont le même réflexe", relève Pascal Bolo, adjoint à la sécurité publique. 

Lire aussi

Certains commerçants regrettent, eux, que la police municipale ne soit pas mobilisée tous les jours. "On n'a pas de police municipale le dimanche et il y a très peu d'effectifs le lundi donc ces jours-là, on sait que c'est le bazar et ils font ce qu'ils veulent", avance Guillaume, président de la sécurité nocturne de la ville. 

Une journée de mobilisation contre l'insécurité est prévue ce samedi 1er octobre à Nantes.


V. Fauroux | Reportage vidéo : Julien Cressens et Lucas Lassale

Tout
TF1 Info