Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais condamné à perpétuité

Nordahl Lelandais "a tout anéanti sur son passage" : la mère de Maëlys témoigne dans "Sept à Huit"

M.G | Reportage TF1 "Sept à Huit"
Publié le 7 mars 2022 à 12h12, mis à jour le 7 mars 2022 à 16h17
JT Perso

Source : TF1 Info

Quelques jours seulement après la fin du procès de Nordahl Lelandais, condamné à perpétuité, Jennifer de Araujo s'est confiée aux équipes de "Sept à Huit".
À Audrey Crespo-Mara, la mère de la petite Maëlys raconte comment elle a vu son monde s'écrouler après le meurtre de sa fille.

Ces derniers mois ont été un enfer pour Jennifer De Araujo. Dévastée par la mort de sa fille Maëlys, elle a ensuite dû attendre près de 5 ans avant d'être confrontée à son meurtrier, Nordahl Lelandais. Le procès, qui s'est finalement tenu lors de la première quinzaine de février 2022, a vu l'assaillant être condamné à une peine de prison à perpétuité, assortie de 22 ans de sûreté. "Je suis satisfaite de ce verdict car la perpétuité était le minimum que Nordahl Lelandais devait prendre. L'essentiel pour moi, c'est qu'il reste en prison le plus longtemps possible, qu'il ne fasse plus jamais de mal à personne", confie-t-elle à TF1, reconnaissant éprouver "de la haine, de la colère" à son égard. "Malheureusement, cela ne ramènera jamais ma fille. Nous avons pris perpétuité pour la disparition de Maëlys", se désole-t-elle. "Il a tué ma fille, brisé ma famille et mon couple. Il a tout anéanti sur son passage", ajoute-t-elle.

"On se retrouve seuls face à nos peines"

Ce moment a constitué une véritable épreuve pour la famille de la victime. "Nordahl Lelandais ne s'est pas arrêté. Durant les trois semaines, il a toujours été dans ses mensonges, très calculateur. C'est ce qu'il a fait depuis le début", fustige la mère de famille. "J'ai trouvé que c'était plus une récitation que des aveux (le moment où il a reconnu avoir enlevé et volontairement donné la mort à Maëlys, ndlr). Son avocat posait des questions et lui répondait par "oui" et "non". Ce n'était pas spontané et pas sincère", dénonce-t-elle encore. Le comportement du tueur pendant l'audience a rendu la confrontation d'autant plus difficile. "J'aurais voulu qu'il regarde les images de Maëlys, heureuse, ce qu'il n'a pas osé faire", regrette Jennifer de Araujo. "Il a par contre regardé celles avec ses ossements. Cela m'a choqué qu'il regarde lorsqu'elle est morte et non quand elle est vivante", affirme-t-elle, d'une voix brisée. 

Désormais, il faut réapprendre à vivre. "Pour moi, c'est difficile après le procès. Avant, on était en mode combattant. Maintenant que tout est fini, on se retrouve seuls face à nos peines", décrit avec émotion Jennifer de Araujo. "Maëlys était mon rayon de soleil. J'espère que là où elle est, elle va continuer de nous apporter du soleil, qu'elle veille sur nous", lâche-t-elle. "Je suis fière d'avoir été sa maman, je le suis toujours, je le serai toujours", continue-t-elle, "elle aurait certainement été une grande dame"

De terribles incertitudes subsistent

À l'issue de ce procès, certaines zones d'ombre demeurent autour des circonstances de la mort de Maëlys. Le doute autour d'une possible agression sexuelle n'a pas non plus été levé. "C'est insupportable. Tout ce que l'on a entendu au procès reste gravé dans ma tête, comme le mot "agonie". On imagine sa souffrance. C'est terrible, en tant que maman, de penser que notre enfant a pu subir de telles atrocités", articule la mère. Et de conclure : "C'est inimaginable d'être arraché à son enfant comme cela. Ce n'est pas facile d'être là sans elle". 

Lire aussi

Déjà condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer, Nordahl Lelandais n'a pas fait appel de cette condamnation à perpétuité pour celui de Maëlys. 


M.G | Reportage TF1 "Sept à Huit"

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info