Plusieurs milliers de personnes se sont réunies au Champ-de-Mars malgré les consignes. Les gendarmes de la Garde républicaine ont été mobilisés sur place pour assurer la sécurité.

À mesure que minuit approche, la pression monte. Les gendarmes de la Garde républicaine déployés sur le Champ-de-Mars (Paris) vendredi soir savent qu'à cet instant précis, les choses peuvent dégénérer. "C'est un moment où les mouvements de foule sont propices aux agressions et aux tirs de mortiers", explique un adjudant.

En effet, très vite, les feux d'artifice sauvage s'enchaînent. Au beau milieu de la foule, les tireurs de mortier sont repérés par les cavaliers. Grâce à cette coopération, les gendarmes interpellent un homme en flagrant délit. Il s'apprêtait à tirer à nouveau et semble surpris.

L'enjeu est double pour les cavaliers. Il doit sécuriser les 24 hectares du parc. Il profite également d'un contact facilité avec la population pour rappeler une mesure souvent oubliée en ce soir de réveillon : le port du masque obligatoire à l'extérieur. En tout, 95 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés sur le territoire pour assurer la sécurité comme à chaque Nouvel An, mais aussi pour effectuer les contrôles du pass sanitaire comme ici à Saint-Tropez.

TF1 | Reportage S. Chevallereau, P. Lormant


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info