Si la Nouvelle-Calédonie est toujours en proie aux blocages, la situation "n'est plus hors de contrôle", a assuré ce lundi sur TF1 la maire de Nouméa.
Sonia Lagarde a toutefois précisé que cette amélioration reste fragile.
L'élue appelle également à une "pause institutionnelle" pour calmer les esprits.

Si la situation reste tendue en Nouvelle-Calédonie, elle n'est "plus hors de contrôle". Interrogée dans "Bonjour ! La Matinale TF1", la maire de Nouméa, Sonia Lagarde, est revenue sur la situation dans sa ville, ce lundi 20 mai. Selon elle, les forces de l'ordre ont commencé à "dégager les barrages qui empêchaient les gens du nord de pouvoir accéder" à Nouméa. Toutefois, en ce début de semaine, les populations d'au moins quatre quartiers situés au nord de la commune sont toujours isolées, en raison d'opérations "complexes". "C'est difficile, parce qu'on a affaire à des émeutiers qui, une fois que les barrages ont été levés, reviennent, reconstruisent, le tout dans des quartiers nord extrêmement délabrés", a décrit la maire de Nouméa. 

Si l'édile a estimé que la sécurité revenait "petit à petit", elle reste inquiète. "Cette nuit, il y a une station service qui a été incendiée", a-t-elle détaillé dans la vidéo en tête de cet article. Sonia Lagarde a également alerté sur de nouveaux tirs contre des forces de l'ordre. "La Brigade anti-criminalité, la BAC, qui était sur le terrain cette nuit dans un quartier sud, s'est fait tirer dessus par des émeutiers. La situation reste extrêmement compliquée et tous les barrages n'ont pas encore été dégagés", a-t-elle rappelé. 

"Renouer les fils du dialogue"

Interrogée sur les solutions à apporter pour tenter de calmer la crise en Nouvelle-Calédonie, secouée par des émeutes depuis le 13 mai dernier, Sonia Lagarde a appelé le président Emmanuel Macron à "faire une pause" dans l'espace institutionnel. "Il ne faut pas déclencher tout de suite le Congrès de Versailles", qui doit entériner la réforme constitutionnelle visant à changer le corps électoral pour les élections en Nouvelle-Calédonie, et élément déclencheur des violences sur l'île. "Je crois que cette pause est indispensable aujourd'hui pour essayer de renouer les fils du dialogue", a estimé la maire de Nouméa. 

Elle a également évoqué la création d'une mission de dialogue pour "remettre tout le monde autour de la table" avec des échanges qui "semblent aujourd'hui rompus". "Plusieurs options sont sur la table et étudiées, et j'espère qu'elles pourront fonctionner parce que sinon la situation va durer et perdurer", a prévenu Sonia Lagarde, estimant que la prolongation de l'état d'urgence sur le territoire était inévitable.


A.B.

Tout
TF1 Info