Les pales du moulin surmontant le célèbre cabaret parisien sont tombées dans la nuit de mercredi à jeudi.
L'incident n'a pas fait de blessé.
La direction a exclu tout "acte malveillant" à l'origine de la chute des ailes du Moulin Rouge.

Un symbole des nuits parisiennes à terre. Les ailes du moulin surmontant le Moulin Rouge, célèbre cabaret de la capitale, se sont décrochées et sont tombées sur la chaussée dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon nos informations, l'incident a eu lieu peu avant 2 heures du matin et n'a pas fait de victimes.

La devanture a été endommagée et plusieurs lettres de la façade sont tombées. Après inspection du reste du bâtiment, les sapeurs-pompiers de Paris assurent qu'il n'y a plus aucun risque d'effondrement ce jeudi. Recouvertes par des bâches, les pales doivent être emportées dans la journée.

La direction a exclu tout "acte malveillant", privilégiant la piste d'un "problème technique". "Sur le site en lui-même, on a une surveillance 24 heures sur 24, notamment sur les toitures, avec présence humaine. On sait déjà que ce n'est pas un acte malveillant, c'est évidemment un problème technique", a déclaré à la presse Jean-Victor Clerico, directeur général du lieu. Plus tôt dans la matinée, la direction avait fait savoir que "chaque semaine, la direction technique du cabaret vérifie le mécanisme des ailes du moulin et n'a constaté aucun problème".

De son côté, la préfecture de police de Paris a fait savoir que "les conditions climatiques combinées à une possible vétusté" expliqueraient la chute des ailes, à 1 h 50 ce jeudi 25 avril. Si l'incident, survenu après la fermeture, n'a fait aucun blessé, "deux personnes présentes sur place au moment des faits sont néanmoins sous le choc." Un périmètre de sécurité a été mis en place et des architectes de la préfecture de police de Paris ont été dépêchés pour évaluer la dangerosité du site.

"C'est la première fois qu'un accident de ce type se produit depuis sa création le 6 octobre 1889", a précisé la direction du Moulin Rouge. Le seul accident grave intervenu dans le temple du cancan est un incendie dû à des travaux en 1915, selon le cabaret, qui avait dû fermer pendant neuf ans.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info