Un "incendie volontaire" paralyse la gare de l'Est

Pagaille à la gare de l'Est : la piste d'un "incendie volontaire" privilégiée

Publié le 24 janvier 2023 à 12h23, mis à jour le 24 janvier 2023 à 14h13
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Ce mardi, le trafic des trains est totalement interrompu à la gare de l'Est dans le 10e arrondissement de Paris.
Les premières investigations ont établi que ceci était dû à un "incendie volontaire" sur des câbles électriques".

Une véritable galère pour les usagers. Du TGV au TER en passant par la ligne P du Transilien : la circulation des trains est totalement interrompue ce mardi pour toute la journée gare de l'Est à Paris, à la suite d'un "incendie volontaire sur des câbles électriques" en Seine-et-Marne.

La SNCF, qui avait dans un premier temps tablé sur une reprise du trafic des trains à 10 h, a finalement annoncé qu'il serait interrompu "pour toute la journée, jusqu'à la fin de service" en raison des conséquences d'un incendie volontaire dans un poste d'aiguillage.

48 câbles ouverts et brûlés

C'est vers 4h35 que l'alerte a été donnée aux policiers du commissariat de Noisiel (77) pour signaler l’incendie d’un boitier électrique de la SNCF situé à Vaires-sur-Marne. Les premières investigations ont permis d'établir que ledit incendie s’était déclaré vers 1 h 10 du matin. Les constatations techniques ont révélé plusieurs éléments détaillés dans un communiqué par le procureur de la République de Meaux Jean-Baptiste Bladier. "Un premier coffret abritant des câbles électriques a été incendié après que deux panneaux en béton condamnant l’accès à la trappe où le coffret était inséré dans le sol avaient été retirés et déposés, explique le magistrat. Un second coffret, situé de l’autre côté des voies, accessible au moyen d’un tunnel situé sous lesdites voies, avait, lui aussi, fait l’objet de dégradations par incendie après que deux plaques d’accès à la trappe avaient été, elles aussi, retirées et posées à même le sol. Enfin, un portillon d’accès aux voies de la SNCF était ouvert sans aucune trace d’effraction."

Lire aussi

"C'est un acte de vandalisme inadmissible", a dénoncé Anne-Marie Palmier, directrice Zone de production Ile-de-France de SNCF Réseau lors d'un point de presse tenu en milieu de matinée dans le hall de la gare de l'Est, indiquant que "48 câbles, situés dans des caniveaux qui ont été ouverts, ont été brûlés". "Les câbles permettent de donner des informations aux postes d'aiguillage, donc la sécurité n'est plus assurée", a-t-elle ajouté, précisant que l'entreprise avait déposé plainte.

Une enquête ouverte

Le parquet de Meaux a ordonné dans la foulée l’ouverture d’une enquête flagrante du chef de "dégradation volontaire par incendie et mise en danger d’autrui". Les investigations ont été confiées au service de police judiciaire de Meaux. L’évaluation exacte des dégâts est actuellement en cours au sein de la SNCF. Sont concernées : la ligne LGV Est, le Transilien ligne P pour les destinations de Meaux et Château-Thierry et les TER "Grand Est". "Une dizaine d'agents de SNCF Réseau sont à l'œuvre pour réparer au plus vite", a précisé une porte-parole de la SNCF.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info