Pédocriminalité : l’ancien chirurgien Joël Le Scouarnec face aux juges

Publié le 30 novembre 2020 à 20h20, mis à jour le 1 décembre 2020 à 0h03
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : JT 20h Semaine

L'ex chirurgien Joël Le Scouarnec est jugé à partir d'aujourd'hui à la cour d'Assise de Charente-Maritime pour viol sur mineur. Il est, par ailleurs, soupçonné d'avoir agressé pendant 30 ans plus de 300 enfants. Le 20h de TF1 a mené l'enquête.

C'est un procès qui a été interrompu en mars dernier à cause de l'épidémie de covid. Cette fois, il se tiendra aux assises de Saintes, en Charente-Maritime. Ce premier volet judiciaire ne concerne que quatre victimes présumées, comme Amélie Levêque Merle, victime présumée du docteur Joël Le Scouarnec en 1991 à Loches en Indre-et-Loire.

De son opération de l'appendicite quand elle avait 9 ans, elle ne se souvient de rien, mais elle a gardé une peur bleue de l'hôpital et souffert de trouble alimentaire jusqu'à l'âge adulte. "Je ressentais toujours quelques choses, mais sans pouvoir l'expliquer", raconte-t-elle. Il lui faudrait attendre plus de 30 ans pour comprendre son mal-être, quand les gendarmes retrouvent des carnets chez son chirurgien de l'époque, son nom y figure et en face la description d'une scène d'agression sexuelle en salle de réveil.

Après Amélie, le docteur Le Scouarnec aurait fait plus de 300 autres victimes à travers tout le pays. Changeant régulièrement d'établissement, en plus des cinq hôpitaux où il a été titulaire, il a opéré dans une quinzaine d'autres structures. Tout au long de sa carrière, il décrit des abus dans des carnets sur des centaines d'enfants. Ces carnets, nous les avons consultés. On y lit notamment : " je suis pédophile et le serai toujours". L'expression d'un fantasme selon l'avocat du médecin. Le récit de fait réel selon les victimes présumées, comme Arthur. Lui a été opéré en 2006. Depuis, c'est un jeune homme perturbé.

Cette semaine, Joël Le Scouarnec risque 20 ans de prison. Les 300 autres victimes présumées découverts dans son carnet sont au cœur d'un second procès dont l'instruction commence à peine.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info