Pontoise : ce que l'on sait de l'évasion d'un détenu après des coups de feu à l'hôpital

AL avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 22 décembre 2021 à 7h37, mis à jour le 22 décembre 2021 à 23h35
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

FUITE - Un détenu, incarcéré à la maison d'arrêt d'Osny, dans le Val d'Oise, s'est évadé mardi soir lors de son transfert à l'hôpital de Pontoise après qu'une femme a tiré sur l'un des agents pénitentiaires qui l'escortaient pour le faire soigner. Les deux personnes sont toujours en fuite.

Louis F. est âgé de 28 ans. Incarcéré à la maison d'arrêt d'Osny dans le Val-d'Oise, il était arrivé au centre hospitalier de Pontoise vers 21h30, "après qu'il a été découvert dans sa cellule en train de se mutiler", selon l'administration pénitentiaire. Il s'agissait en fait d'un leurre. À l'arrivée de l'ambulance sur le parking, une femme a tiré sur l'un des agents pénitentiaires, non armés, qui l'escortaient, permettant son évasion.

Le gardien pénitentiaire légèrement blessé

Armée d'"un fusil à pompe ou d'un fusil de chasse", elle menace les trois gardiens de prison, "demande à ce que le détenu soit détaché" puis tire sur l'un des fonctionnaires qui a reçu "30 impacts de plomb, superficiels, dans le bas du dos", le blessant légèrement, selon une source policière. 

Deux douilles de calibre 12 ont été retrouvées sur place. Le gardien blessé a été admis à l'hôpital en observation pour "passer des examens complémentaires". L'administration pénitentiaire a précisé qu'il avait été "protégé par son gilet pare-balle" et que ses jours ne seraient donc pas en danger.

La femme et le détenu ont, eux, pris la fuite ensemble à bord d'une voiture, selon la source policière, avec une "troisième personne qui faisait le guet". Ils sont activement recherchés avec la diffusion d'une fiche aux services à l'échelle nationale. La police judiciaire de Versailles a par ailleurs été saisie de l'enquête.

Lire aussi

Louis F. est issu de la communauté des gens du voyage, selon une source proche du dossier. Il était placé en détention provisoire dans une affaire d'assassinat commis en septembre. Il est soupçonné d'avoir tué à Valenton, dans le Val-de-Marne, un jeune homme de 18 ans dans la nuit du 28 au 29 septembre. Selon nos informations, il portait alors un bracelet électronique et s'était rendu de lui-même 48 heures après les faits. 

Par ailleurs, toujours selon nos informations, l’une de ses adresses, un pavillon situé à Yerres dans l’Essonne, a été détruit par un incendie d’origine criminelle ce dimanche. Cet acte pourrait être en relation avec le meurtre commis en septembre

L'homme était déjà connu pour tentative d’homicide, assassinat, violences aggravées, vol aggravé et séquestration. Il n'était cependant pas classé comme "détenu particulièrement signalé". Selon une source policière, il risquerait suite à cette évasion la perpétuité pour tentative d’homicide volontaire avec arme sur dépositaire de la force publique.


AL avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info