Le 20h

Procès de Moufide Bouchibi : le dealer devenu baron de la drogue

Publié le 1 septembre 2021 à 20h14, mis à jour le 2 septembre 2021 à 0h37
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

Moufide Bouchibi, franco-algérien, est soupçonné d'être l'un des plus puissants barons de la drogue de ces vingt dernières années. Après dix ans de cavale, il a été interpellé à Dubaï en mars dernier. Son procès s'est ouvert ce mercredi à Bordeaux.

Toutes les polices de France et d'Europe le connaissaient pour son surnom "Mouf" pour l'état civil Moufide Bouchibi. Il est surnommé le "roi du shit", Ce plus grand dealer français, à la tête d'un empire qui générait plus de 100 millions d'euros, a échappé à la justice pendant plus de dix ans. Il a été interpellé à Dubaï après une vie dédiée aux crimes. C'est pourtant dans ce quartier pavillonnaire de l'Essonne que Moufide Bouchibi a grandi. À quelques mètres de la maison familiale, il a vendu ses premiers grammes de stupéfiants. À l'époque, il passait pour un adolescent ordinaire. Ses anciens voisins s'en souviennent.

De dealer de quartier à baron de la drogue, Mouf, comme il se faisait appeler, gravit un à un l'échelon du grand banditisme. Mais son ascension prend fin d'abord en 2004. La police l'arrête après avoir découvert 240 kg de cannabis dans le box d'une ancienne planque. Quatre ans derrière le barreau qui n'ont pas freiné l'ambition du criminel. Sorti de prison, il s'installe au Maroc et monte un immense réseau de go fast, des berlines surpuissantes pour transporter des tonnes de drogue en France et en Europe.

Moufide Bouchibi devient la cible numéro un de l'office anti-stupéfiant. Il s'est longtemps caché. Mais c'est à Dubaï qu'il est repéré grâce à la reconnaissance faciale. Arrêté puis extradé vers la France en mars dernier, après cinq mois de détention provisoire, son procès s'est ouvert aujourd'hui à Bordeaux. Son avocat conteste la procédure d'extradition car elle n'aurait pas respecté la règle. Jugé sur plusieurs affaires de trafic de drogue, Moufide Bouchibi continue aujourd'hui de nier les faits qui lui sont reprochés.