Nordahl Lelandais est jugé à partir de ce lundi pour le meurtre de Maëlys.
Les trois semaines de procès prévues vont peut-être permettre d’éclaircir certaines zones d’ombres.
On fait le point.

Le soir du mariage, le 26 août 2017, Nordahl Lelandais fait la fête comme n’importe quel invité. A 3 heures du matin, la soirée bascule. Maëlys, huit ans, disparaît. Nordahl Lelandais a-t-il préparé l’enlèvement de la fillette ? Selon sa version, la jeune fille est montée volontairement dans sa voiture. "Elle a insisté vraiment pour voir les chiens. Je lui ai dit ‘viens on va voir mes chiens et on revient’ ", a-t-il affirmé. À la mère de l’enfant, ce soir-là, il avait dit ne pas avoir vu la fillette lorsque tout le monde était à sa recherche. 

L’enquête a démontré que l’ancien maître-chien avait éteint son téléphone après avoir quitté la salle des fêtes et qu’il avait pris plusieurs précautions pour partir discrètement avec Maëlys. "Quand on voit le déroulement de la soirée, il disparaît alors qu’il était très présent à la table des mariés, il parlait avec plusieurs personnes. Et puis, à un autre moment, on ne le voit plus du tout. Personne ne le voit partir. C’est quelque chose de clair. Il essaye d’agir à l’insu de tout le monde", témoigne Yves Crespin, avocat de la partie civile au procès, dans le reportage du 20 h de TF1 en tête de cet article. 

Comment Maëlys est-elle morte ? Le procès devra répondre à cette deuxième question. Après avoir nié être impliqué dans le décès de la fillette, Nordahl Lelandais a finalement reconnu l’avoir tuée involontairement de plusieurs coups au visage, dans un moment de panique, alors qu’elle s’était mise à pleurer dans sa voiture. La famille de Maëlys conteste cette version. 

Les experts ont, eux aussi, des doutes. "D’autres causes de décès que celles décrites par Nordahl Lelandais restent possibles mais n’ont pu être déterminées en raison de l’état du corps resté en pleine nature presque six mois."

Nordahl Lelandais encourt la perpétuité

Maëlys a-t-elle subi des violences sexuelles ? Nordahl Lelandais le conteste. L’autopsie de la fillette n’a pas permis d’y répondre. Le passé de l’ancien maître-chien est troublant. Les enquêteurs ont retrouvé plusieurs traces de consultation de sites pédopornographiques sur son téléphone et deux vidéos d’agressions sexuelles de fillettes très jeunes, ses propres petites cousines, âgées de quatre et six ans à l’époque des faits présumés. 

Nordahl Lelandais a reconnu ces agressions. "Les deux petites cousines qu’il a agressées peut évidemment faire penser qu’il a pu se passer d’autres choses pour Maëlys que ce qu’il n’avoue en l’état. Maintenant, nous n’en avons pas la preuve", explique Caroline Rémond, avocate des petites cousines de Nordahl Lelandais. Ce dernier purge déjà une peine de 20 ans de prison pour le meurtre du jeune militaire Arthur Noyer. Pour l’enlèvement et le meurtre de Maëlys, il encourt la perpétuité. 


Léa Tintillier | Reportage R. Bey, S. Mourava

Tout
TF1 Info