Le 20h

"On a peur" : qui est le pyromane en série qui sévit dans cette forêt de Dordogne ?

TF1 info | Reportage : Grégoire Guist'hau, Christophe Devaux
Publié le 16 septembre 2022 à 9h25
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis deux mois en Dordogne, une cinquantaine de départs de feux suspects ont été enregistrés dans une seule forêt.
Pour les enquêteurs et les habitants, la piste criminelle ne fait presque aucun doute.
Chacun cherche à identifier le ou les pyromanes.

Dans le bourg de la Roche-Chalais (Dordogne), qu’on peut voir dans le reportage du 20H de TF1,ci-dessus, les habitants sont excédés. "Il faudrait peut-être attraper celui ou ceux qui font ça, parce que ça commence sérieusement à bien faire" : ils sont nombreux, comme cette passante croisée par l'équipe de TF1, à s’inquiéter de la menace permanente d’un nouveau feu. "Il y en a marre, tous les jours on a peur. Moi, j'habite près des bois, et on a peur", confie une autre.

Des feux rapprochés dans l'espace et dans le temps

D’après les gendarmes, sur l’ensemble des incendies dans le département, 48 sont d’origine suspecte, soit les deux tiers. Il n’y a parfois qu’une centaine de mètres, et quelques minutes seulement entre deux déclenchements de feux. "Là, il a mis le feu plusieurs fois, soit d’un côté de la route, soit de l’autre", commente le maire de la commune voisine, Guy Piedfert, en emmenant l’équipe de TF1 sur les sites des incendies. Les habitants des secteurs en lisière de la forêt de la Double n’en dorment plus de la nuit, craignant à chaque instant que les flammes n’atteignent leur maison.

Lire aussi

"Si ça se trouve, c'est un proche ou un voisin, on ne sait pas", déplore Guy Piedfert. La situation amène les autorités comme les habitants à se demander qui sont les incendiaires, créant "une suspicion générale qui n’est pas bonne", constate-t-il. 

En effet, agriculteurs et chasseurs organisent des rondes la nuit, et installent même des caméras de surveillance. Avec le risque d’une confrontation directe s’ils le trouvent avant les autorités. 45 gendarmes sont mobilisés sur le terrain pour essayer d’intercepter le criminel, qui risque jusqu’à 10 ans de prison, et 150.000 euros d’amende.


TF1 info | Reportage : Grégoire Guist'hau, Christophe Devaux

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info