VIDÉO - "Quelqu'un d'une perversité folle" : l'ex-procureur des Ardennes dépeint la personnalité de Monique Olivier

par T.G.
Publié le 28 novembre 2023 à 13h11

Source : TF1 Info

Francis Nachbar, magistrat à la retraite, a témoigné ce mardi sur LCI.
Alors que s'ouvre le procès de Monique Olivier ce mardi, l'ancien procureur de la République des Ardennes, qui a requis la perpétuité contre Michel Fourniret et son épouse lors de son procès en 2008, décrit une accusée d'une méchanceté "qu'on n'imagine pas".

Francis Nachbar l'assure : "Il y a encore beaucoup de choses à découvrir" dans les affaires Fourniret. Invité ce mardi sur LCI, l'ancien procureur général lors du procès du couple de meurtrier en 2008 a évoqué la personnalité de Monique Olivier. L'ancienne compagne du tueur en série est jugée à partir de ce mardi aux assises pour complicité dans les enlèvements et meurtres d'Estelle Mouzin, Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce.

Francis Nachbar, qui a consacré un livre au couple Ma rencontre avec le mal, a estimé que ce procès pourrait permettre d'apprendre encore des choses sur "l'ogre des Ardennes" et sa compagne. "Fourniret me l'avait indiqué lors d'une discussion : 'Moi vous savez monsieur le procureur, je partais une à deux fois par an, plutôt deux fois, à la chasse. Et il était très rare que je revienne bredouille'", s'est remémoré l'ancien procureur. "Voilà comment il considérait ces jeunes filles qu'il enlevait, martyrisait avant de les tuer."

"Ces deux-là alimentaient leurs fantasmes les plus archaïques"

Interrogé sur le couple formé par Michel Fourniret et Monique Olivier, Francis Nachbar parle d'"une affaire hors norme". "Dans l'histoire de la justice française, c'est la première fois que l'on a affaire à un couple assassin, deux tueurs en série", confie-t-il.

Sur la personnalité de Monique Olivier, l'ancien procureur a salué la volonté des juges d'instruction "de faire une expertise de la dynamique du couple". "C'est assez éclairant. Ces deux-là alimentaient leurs fantasmes les plus archaïques tour à tour. Il n'y en avait pas un qui dominait l'autre plus que l'autre. Mais Monique Olivier avait une domination plus sournoise, dont Fourniret ne s'est pas rendu compte jusqu'à son procès", analyse-t-il.

"Monique Olivier est quelqu'un d'extrêmement manipulateur, sournois, d'une duplicité folle", a poursuivi l'ancien avocat général. Avant d'analyser celle qui est aujourd'hui une nouvelle sur le banc des accusés : "Leurs psychismes se sont engrainés au point de ne plus former qu'un seul être psychique criminel, d'une perversité folle. (…) C'est quelqu'un d'une méchanceté, d'une inhumanité qu'on n'imagine pas. C'est pour moi deux êtres vides de toute émotion. Ce sont des monstres de perversité, de cruauté."


T.G.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info