Meurtre de Magali Blandin : son mari, qui était passé aux aveux, se suicide en prison

La rédaction de LCI
Publié le 1 novembre 2021 à 17h21
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

JUSTICE - Mis en examen pour le meurtre de sa femme Magali Blandin, Jérôme Gaillard s'est donné la mort en prison, lundi 1er novembre. Il avait reconnu l'avoir tuée et enterrée dans un bois, près de Rennes.

Il ne répondra pas du meurtre de sa femme devant la justice. Jérôme Gaillard, le mari de Magali Blandin, a mis fin à ses jours en prison, a appris LCI de sources concordantes, confirmant une information de BFMTV et du Parisien. Son corps inanimé a été retrouvé dans sa cellule, pendu, dans la nuit du dimanche 31 octobre au lundi 1er novembre, lors d'une ronde des surveillants pénitentiaires. 

Incarcéré depuis sa mise en examen en mars dernier, l'homme âgé de 45 ans avait admis avoir tué son épouse, disparue le 11 février dans la commune de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine) et retrouvée morte le 20 mars à Boisgervilly, près de Rennes, après plusieurs jours de recherches infructueuses. Il avait expliqué l'avoir assassinée à coups de batte de base-ball, avant de conduire les gendarmes jusqu'à un bois où il avait enterré le corps sans vie de Magali, avec qui il était en instance de divorce et qui avait déposé une plainte pour violences conjugales début septembre, finalement classée sans suite.

Selon nos informations, l'époux de Magali Blandin était sous surveillance spécifique pour des problèmes médicaux, d'où les rondes plus fréquentes des surveillants pénitentiaires devant sa cellule. 

Un projet criminel amorcé en novembre 2020

Le 21 mars dernier, Jérôme Gaillard avait été mis en examen pour "tentative de meurtre par conjoint" pour un premier projet criminel ourdi fin 2020 et pour "meurtre par conjoint" sur la personne de Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans. Selon le parquet, un "complot criminel" visant à éliminer la mère de famille de quatre enfants s'était amorcé dès novembre 2020 entre le mari et des relations géorgiennes, à qui il a versé 20.000 euros pour exécuter son épouse, avant de passer à l'acte lui-même.

Ses parents, Monique et Jean Gaillard, âgés de 72 et 75 ans, ont été mis en examen pour "complicité de tentative de meurtre par conjoint" et "complicité de meurtre par conjoint". Convoqués le 12 octobre pour une confrontation avec leur fils qui a duré près de six heures, ils avaient reconnu avoir été informés du projet criminel de ce dernier avant Noël 2020, selon trois sources proches du dossier. La mère du principal suspect avait déclaré avoir versé de l'argent à son fils pour l'aider financièrement, tout en sachant que cette somme pourrait servir à mettre à exécution le projet visant à éliminer Magali Blandin.