Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné

VIDÉO - La mère de Jonathann Daval livre sa vérité dans "Sept à Huit"

Virginie Fauroux | Interview Audrey Crespo-Mara
Publié le 13 novembre 2022 à 21h08, mis à jour le 14 novembre 2022 à 18h17
JT Perso

Source : TF1 Info

Martine Henry ne reniera jamais son fils Jonathann Daval, incarcéré pour le meurtre de sa femme Alexia.
Avant de publier cette semaine "Moi, maman de Jonathann", elle a répondu à Audrey Crespo-Mara dans "Sept à Huit".
Retrouvez ici le replay de cette interview.

Être la mère d'un criminel, Martine Henry l'assume. Elle n'a pas le choix, elle aime son enfant inconditionnellement. Son fils Jonathann Daval a tué Alexia, sa femme, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, et a été condamné à 25 ans de réclusion par la cour d'assises de la Haute-Saône. Cela fait bientôt cinq ans qu'il dort en prison. "On va voir notre fils au parloir tous les quinze jours. On passe le week-end sur place, c'est notre routine. Au début, c'était compliqué parce qu'il avait beaucoup maigri, on aurait cru un squelette. Et puis, il y avait l'appréhension et la peur de rentrer dans un établissement comme ça, c'était très dur. Maintenant, on s'y est fait, c'est notre vie", raconte-t-elle dans la vidéo en tête de cet article à Audrey Crespo-Mara, qui la recevait dimanche dans son "portrait de la semaine" de Sept à Huit. 

Résignée, Martine Henry n'aurait jamais rejeté son fils. Même malgré ce qu'il a fait. "On a mis des enfants au monde, je l'ai porté neuf mois dans mon ventre, jamais je ne le laisserai. On ne peut pas renier son enfant", lance-t-elle, tout en ajoutant qu'elle "ne cautionne pas" son geste.  Pour autant, elle n'a jamais réussi à comprendre ce qui s'est passé. Jamais voulu y croire non plus, ce qui, selon elle, pourrait expliquer les changements de version de Jonathann après la mort d'Alexia. "Plus d'une fois, il a essayé de me dire, et puis je le coupais tout le temps en lui disant : 'non, arrête, ce n'est pas toi, dis pas ça'. Je ne voulais pas l'admettre. Dans ma tête, ce n'était pas lui parce que Jonathann n'a jamais été violent", révèle-t-elle.

Je n'ai jamais rien su de ce qui se passait, ce qu'ils faisaient parce que j'étais beaucoup tenue à l'écart.

Martine Henry

Souvent taxée d'avoir été une "mauvaise mère" durant ces heures sombres, Martine Henry reconnaît qu'elle n'a pas aidé son fils à parler, et elle s'en veut. "Ça aurait pu changer beaucoup de choses. Ça n'aurait pas trainé aussi longtemps sur le mensonge. Je n'ai pas fait que du bien du coup", admet-elle. Toujours en état de sidération - il a fallu qu'elle attende le procès pour admettre que son fils était coupable -, elle a souhaité apporter un nouvel éclairage sur cette affaire, dans un livre à paraître le 17 novembre : Moi, maman de Jonathann (Éditions Michalon). Elle y questionne notamment la responsabilité des parents quand un enfant commet un crime. Difficile par exemple pour elle d'imaginer le geste de son fils. "On ne peut pas, c'est de la torture", dit-elle.

Martine Henry revient aussi sur les problèmes de couple entre Jonathann et Alexia, avouant qu'elle aurait aimé que son fils lui en parle avant de commettre l'irréparable. "Je regrette parce qu'il ne s'en est pas confié du tout. Cependant, il venait dormir à la maison jusqu'à minuit et il disait : 'j'attends qu'elle dorme et je rentre après'. Quand je lui demandais : 'pourquoi ?', il ne répondait pas. Je ne voulais pas m'en mêler parce que je savais qu'Alexia allait mal le prendre", témoigne-t-elle. Et d'ajouter : "je ne devais rien savoir de leur vie. Je n'ai jamais rien su de ce qui se passait, ce qu'ils faisaient parce que j'étais beaucoup tenu à l'écart". Ainsi, la mère de famille reconnaît que son fils passait beaucoup de temps avec elle en cachette. "Il venait beaucoup manger, presque tous les jours, il avait faim", précise-t-elle.

"La cellule de Barbie"

Selon la mère de Jonathann, Alexia ne voulait pas qu'il vienne la voir. "Un jour qu'il était là, il y avait mes petits-enfants, il a reçu un texto d'Alexia qui lui disait : 't'es où ?'. Il lui a répondu : 'je suis chez ma mère, je viens voir mon filleul' et elle lui a rétorqué : 'tu ne peux pas rentrer et aider mon père, c'est du temps de perdu d'être chez ta mère'. Il m'a fait lire son message parce qu'il pleurait", avoue-t-elle, reconnaissant qu'elle n'avait pas de bons rapports avec la jeune femme. "Nous, on est des gens tout simples, et puis Alexia, c'est plus hautain, on va dire. Et elle ne s'est jamais gênée pour nous le montrer", assure-t-elle, allant même jusqu'à penser que Jonathann était sous l'emprise de sa femme. 

Pourtant, les expertises psychiatriques disent l'inverse et décrivent un garçon dominateur, manipulateur et même dangereux sur le plan criminologique. "C'est complétement faux parce que Jonathann n'est rien de tout ça. Vous pouvez demander à plein de gens qui le connaissent, ils vous diront la même chose", répond aussitôt Martine Henry, tout en reconnaissant qu'il a des Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC) depuis la mort de son père quand il avait 12, 13 ans. "Il se lavait les mains plusieurs fois dans la journée et restait dans la salle de bain pendant plus d'une heure", lâche-t-elle, précisant que cette obsession de la propreté l'a rendu sympathique auprès des surveillants de prison, "qui disent que c'est la cellule de Barbie".

Lire aussi

Martine Henry doit également faire face à certaines rumeurs concernant son fils, notamment sur son homosexualité supposée avec un co-détenu. La mère de Jonathann balaie ces ragots d'un revers de main. "Je n'y crois pas, c'est des racontars. On a bien dit aussi qu'il avait des relations sexuelles avec le papa d'Alexia, vous y croyez, vous ?", interroge-t-elle avec une pointe d'ironie. Aujourd'hui, la mère de famille veut bien admettre que son fils est un meurtrier, mais elle ne se sent pas responsable de ce drame. "Je ne baisserai jamais la tête. Je n'ai pas de honte à avoir, je n'ai rien fait. Mon fils est peut-être un criminel, mais il reste mon fils et puis c'est tout", conclut-elle. 


Virginie Fauroux | Interview Audrey Crespo-Mara

Tout
TF1 Info