Promesse d'héritage : des victimes de tentative d'escroquerie au faux notaire témoignent

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Thomas Misrachi, Vincent Pierron
Publié le 6 mars 2024 à 7h30, mis à jour le 6 mars 2024 à 10h16

Source : TF1 Info

Ils ont perdu un proche, et croient recevoir une assurance-vie : de nombreuses personnes sont contactées pour toucher une somme faramineuse prétendument laissée pour eux.
Or c'est une arnaque bien connue, et elle est en train de se propager : celle du "faux notaire".

Dans le courrier reçu par Olivier Henry, qu'il nous montre dans le reportage du 20H ci-dessus, il y a la promesse d'un beau pactole de plusieurs centaines de milliers d'euros. Il a reçu la lettre début janvier, mais avant de pouvoir toucher l'argent, il devait débourser 5% de la somme promise. Prétendument envoyé par une compagnie d'assurance, le faux courrier était en fait une vraie arnaque. 

"Il y a des choses quand même sur ce courrier qui sont un peu bizarres", explique le retraité au micro de TF1. Olivier tique, et ne donne pas suite à l'injonction de contacter "sous dix jours" un notaire dont les coordonnées figurent dans la missive. L'escroquerie "au faux notaire" est bien rodée. La victime reçoit un courrier, qui lui annonce qu'elle est la bénéficiaire de l'assurance-vie d'un proche décédé, et les met en contact avec un faux notaire. Pour débloquer la somme promise, celui-ci réclame un paiement représentant 5% du pactole, à transférer d'urgence. Une fois ces fonds versés, le faux notaire disparaît : l'assurance-vie n'a jamais existé. 

D'une certaine manière, on veut y croire
Michel, victime d'une tentative d'escroquerie

Michel aussi a reçu une de ces lettres. Intrigué, il décide d'appeler l'étude du notaire mentionnée. Un message d'accueil avec musique d'accueil semble lui confirmer qu'il s'agit bien d'un notaire, l'arnaque est bien ficelée. Le septuagénaire a enregistré la conversation, pour être certain de tout comprendre, et nous la fait entendre. Tout a l'air crédible, et le langage de notaire sonne plutôt juste. Même s'il a encore quelques doutes, la promesse d'un tel héritage finit par convaincre Michel, qui envoie au faux notaire une copie de sa pièce d'identité. "D'une certaine manière, on veut y croire", témoigne-t-il au micro de TF1. Ce n'est que lorsqu'il prend connaissance de l'importance de la somme, 285.000 euros, qu'il comprend qu'il est victime d'une tentative d'arnaque. Il est pour lui impossible que ses parents, qui vivaient très modestement, lui aient légué autant d'argent. 

Cette escroquerie est suivie de très près par la chambre interdépartementale des notaires de Rennes. Des dizaines de personnes en auraient victimes en Ille-et-Vilaine, dans la Manche, dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Les notaires appellent à la vigilance. "Le fait qu'on demande à prendre contact avec un notaire, c'est déjà très suspect, ça n'a rien d'habituel et ce n'est pas du tout normal", souligne Nicolas Bosquet, responsable de la communication de la chambre des notaires de Rennes. Il rappelle aussi que la fiscalité n'est en aucun cas payée par le bénéficiaire d'une assurance-vie, mais directement prélevée par l'assureur sur le capital. On ne doit donc en aucun cas avancer de l'argent pour payer une assurance-vie.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Thomas Misrachi, Vincent Pierron

Tout
TF1 Info