Ce week-end, à Guerbigny, dans la Somme, trois maisons ont été éventrées par un poids lourd dont le conducteur a perdu le contrôle.
Les habitants sont en colère, car cela fait des années qu'ils demandent des aménagements.
Une équipe de TF1 s'est rendue auprès d'eux.

De leurs maisons, il ne reste plus qu'un tas de gravats. À Guerbigny (Somme), les riverains de la rue principale qui traverse le village sont sous le choc. Ce samedi 27 janvier, un betteravier a perdu le contrôle de son camion et a éventré trois habitations en se couchant sur le côté. Témoins du choc, les pompiers ont filmé les images que l'on peut voir dans la vidéo du JT de TF1 ci-dessus. 

"Des tueurs ambulants"

Heureusement, on ne dénombre aucune victime, mais les dégâts sont immenses. Pour les habitants du village, cela devait arriver, tellement sur cette route, la vitesse est excessive. "C'est les camions qui roulent trop vite", déplore ainsi une retraitée. "Pour moi, c'est des tueurs ambulants. Je les entendais, ça me réveillait", renchérit son voisin. Dans le village, la limitation de vitesse est pourtant bien à 50 km/h, mais beaucoup constatent que les véhicules roulent à 70, voire 80 km/h. 

L'une des habitantes, dont la maison a été impactée, était absente avec son mari au moment de l'accident. Elle témoigne de son effroi : "Quand vous voyez l'état de la cuisine, si c'était l'heure où je faisais à manger, je ne serais pas là pour vous parler", lâche-t-elle. Depuis ce week-end, la circulation des poids lourds est interdite dans le village, mais cela n'a pas empêché un camion de passer, comme le constate le correspondant de TF1. Stoppé par un policier, le chauffeur a été prié de faire demi-tour. 

À Guerbigny, 230 habitants, les accidents sont nombreux, on en dénombre trois en quelques semaines. "Dimanche dernier, il y a une voiture un peu plus loin, apparemment, le jeune chauffeur s'est endormi", note par exemple la maire Maryline Desprez. Pour en finir, elle souhaiterait l'installation d'un radar sur cette route départementale, mais ce n'est pas si facile. "Un radar serait vraiment la solution, mais il faut voir ça avec le département. C'est une départementale aussi, il ne faut pas l'oublier. Et est-ce que c'est à nous de prendre en charge le prix des radars ou au département, je ne sais pas ?", s'interroge-t-elle.

La mairie ne veut pas et ne peut pas payer un radar. Elle en appelle donc à l'État pour que Guerbigny retrouve sa tranquillité, et surtout sa sécurité.  


V. F | Reportage TF1 : Sébastien Hembert, Bora Agirbas et Thierry Chartier

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info