Patrouilleur tué sur l'A8 : un conducteur sur deux ne respecte pas la règle du corridor de sécurité

par La rédaction de TF1info | Reportage : Florence de Juvigny, Paul Géli, Maroine Jit
Publié le 4 mars 2024 à 16h32

Source : JT 13h Semaine

Un employé d'autoroute a été tué dimanche, et quatre personnes blessées, dont deux gendarmes, alors qu'ils sécurisaient les lieux d'un accident sur l'autoroute A8.
Les agents autoroutiers sont trop souvent victimes de l'imprudence des automobilistes.
Beaucoup, en particulier, ne respectent pas la règle du corridor de sécurité.

Tous étaient là pour apporter leur aide après un accident dans une descente, à 300 mètres du péage de la Turbie (Alpes-Maritimes). Un dépanneur, deux gendarmes et deux patrouilleurs d'autoroute ont été fauchés dimanche, alors qu'ils avaient sécurisé le site. Parmi eux, un agent d'autoroute de 54 ans, qui n'a pas survécu. La peine est immense pour ses collègues patrouilleurs. "Que sa mémoire ne soit jamais oubliée. Tony Nellec était quelqu'un de génial", a publié l'une d'eux sur les réseaux sociaux.

"Notre peine et notre colère sont immenses", a fait savoir le concessionnaire de l'autoroute, Vinci. "Au vu des images de l'accident, qui attestent d'une vitesse très excessive, et d'une conduite dangereuse de la part du conducteur de la voiture folle, Vinci Autoroutes a décidé de porter plainte pour homicide", a poursuivi le groupe dans son communiqué

L'accident a eu lieu sur un tronçon limité à 90 km/h. Mais sur place, l'équipe de TF1 a pu vérifier que cette vitesse est régulièrement dépassée par de nombreux véhicules, comme on le constate dans le reportage ci-dessus. La vitesse n'est pas en elle-même n'est pas le seul danger. Les automobilistes et les chauffeurs de poids lourds ignorent trop souvent les panneaux lumineux qui signalent des opérations sur l'autoroute. À chaque intervention, les patrouilleurs au moins frôlés par des véhicules, et risquent leur vie. 

Au total, 52 fourgons ont été percutés l'an dernier, soit un par semaine en moyenne.  Et ce malgré les campagnes répétées de sensibilisation, dont l'une consiste à exposer en bord de route les véhicules d'intervention accidentés. Pourtant, dans le code de la route, une règle est de rigueur depuis 2018 : le corridor de sécurité. Près d'un véhicule d'intervention, il faut ralentir et surtout changer de voie. Selon Vinci Autoroutes, c'est un conducteur sur deux qui ne s'écarte pas à l'approche des agents, les mettant en danger. Ce comportement est puni de 135 euros d'amende.


La rédaction de TF1info | Reportage : Florence de Juvigny, Paul Géli, Maroine Jit

Tout
TF1 Info