LE WE 20H

VIDÉO - Trafic de tabac : au cœur d'une intervention des douanes

Laetitia A.D. | Reportage : Léa Merlier, Adam Mersi Bakchich
Publié le 5 décembre 2022 à 11h44
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre le trafic de tabac en France.
Les saisies de tabac de contrebande ont triplé dans l'Hexagone depuis cinq ans.
Le 20H de TF1 a suivi une équipe de douaniers en pleine intervention à Lyon.

De nouvelles mesures pour endiguer le trafic de tabac en France. C'est l'annonce faite par le gouvernement alors que les filières illégales de vente de tabac se développent de plus en plus dans le pays. L'idée est de mieux traquer les ventes illégales sur internet et sur les réseaux sociaux. Des nouveaux financements sont prévus pour acheter de nouveaux scanners de détection et recruter près de 300 douaniers. Si l'État a décidé de réagir, c'est parce que ce trafic s'est considérablement développé avec l'augmentation du prix du paquet de cigarettes : les saisies ont triplé depuis cinq ans. 

Dans le reportage en tête de cet article, une équipe de reporters de TF1 suit un groupe de douaniers en pleine intervention. La cible du jour pour les agents : un bar à chicha situé dans le centre de Lyon. Ils soupçonnent le gérant d'acheter et de vendre du tabac à narguilé de contrebande.

Une fois en intervention, les agents doivent agir vite, avant que l'employé ne donne l'alerte.  "En général, ils envoient des messages pour prévenir les collègues", explique une douanière. Le propriétaire est un multirécidiviste déjà condamné, l'employé ne parvient pas à le joindre.

Du tabac à la provenance incertaine

Les douaniers décident de vérifier le carnet d'achat de tabac du bar. Les incohérences sont flagrantes. "Il y a un achat de tabac le 2 octobre 2022, et les précédents datent de 2021. Donc il n'y aurait pas eu d'achat depuis, en tout cas rien de noté", pointe une agente des douanes. Dans ce bar, le tabac est stocké dans des boites en plastiques sans emballages. L'employé est interrogé sur la provenance des produits. Mais, il est soudainement pris d'amnésie. "Il ne sait pas qu'elles sont les produits, ni qu'est-ce qu'il vend, ni d'où cela vient", raconte à notre micro la douanière.

Simultanément, une deuxième équipe de la douane contrôle le domicile du propriétaire, situé juste au-dessus du bar. Une agent nous l'explique : "Il y a forcément des lieux de stockage qui sont dissimulés. Soit dans des véhicules à l'extérieur, soit dans des caves, soit dans des logements. Pour nous, la difficulté, c'est d'identifier le lieu de stockage".

Si dans le bar, les agents ne découvrent que 3 kg de marchandises, à l'étage, ils  saisissent110 kg de tabac de contrebande. L'équivalent de 110.000 euros de chiffre d'affaires. "En les voyant comme ça, les mentions sur les paquets sont espagnols. Mais de là à dire que cela vient uniquement d'Espagne. Je ne peux pas le garantir", analyse une douanière en montrant une photo. Le gérant a été arrêté, son établissement risque la fermeture administrative.

 

Ces agents de la douane font partis d'un groupe spécialisé dans la lutte contre la contrebande de tabac. Créée il y a à peine un an, leur unité a réalisé plusieurs saisies impressionnantes. Comme en mars dernier avec 19 tonnes de cigarettes découvertes dans un entrepôt à Lyon. Unique en France, le groupe réunit une quinzaine d'agents. "Nous, ce que nous voulons, c'est travailler non seulement sur le petit contentieux de la rue, mais également taper sur les grands stocks. Les grands flux, là où il y a des tonnes de tabac stockées pour des reventes ultérieures", affirme Eric Meunier, directeur interrégional des douanes en Auvergne Rhône-Alpes.

Lire aussi

Cette année, les douaniers français ont saisi plus de 600 tonnes de contrebande de cigares, cigarettes et tabac à chicha. C'est 50 % de plus qu'en 2021. Ses dernières années, de puissants trafiquants de drogue se sont emparés de ce marché lucratif, car beaucoup moins risqué. "Aujourd'hui, les filières se sont multipliées, et la taille des trafics aussi, jusqu'à des filières très, très bien organisées. Ce sont des organisations criminelles qui recrutent des ouvriers spécialisés, y compris pour la production de cigarettes", explique Corinne Cléostrate, directrice des affaires juridiques et de la lutte contre la fraude de la douane. Pour lutter contre ces filières, des unités spécialisées comme celle de Lyon vont être créées dans une dizaine de grandes villes cette année.


Laetitia A.D. | Reportage : Léa Merlier, Adam Mersi Bakchich

Tout
TF1 Info