Les trafics de cigarettes explosent en France, avec des réseaux de plus en plus organisés.
Le 20H de TF1 a mené l'enquête.

Sur l'autoroute A9, à moto comme en voiture, les douanes sillonnent l'axe reliant la France à l'Espagne et l'Italie. Ils traquent quotidiennement les trafiquants de cigarettes de contrefaçon. Encadré par deux motards, un camion bulgare est sommé de s'arrêter quelques mètres plus loin, sur une aire de route. L'objectif est de vérifier que son chargement d'emballages destinés aux industriels est conforme à sa feuille de route.

Tous les cartons sont inspectés. Rien à signaler pour cette fois, mais les douaniers le savent, les trafiquants redoublent d'ingéniosité pour transporter leurs marchandises, quitte à utiliser des véhicules plus discrets. Du pare-chocs jusqu'au filtre à air, en passant par la roue de secours, tout est passé au peigne fin sur une autre voiture.

Une demi-tonne de cigarettes de contrefaçon saisie en un mois

Ce sont des contrôles fastidieux, mais utiles. En un mois, une demi-tonne de cigarettes de contrefaçon, fabriquées dans des usines illégales, a été saisie. "Il y a quelques années, ces usines étaient situées dans les pays de l'Est, dans les Balkans. Et la tendance, c'est de constater un rapprochement de ces usines que l'on découvre aujourd'hui chez nos voisins en Espagne, au Portugal, en Belgique". 

Avec des usines plus proches, elles nécessitent peu de transports et donc moins de risques d'être repérées, avant d'être écoulées par de petites mains, comme dans le 14ᵉ arrondissement de Marseille. Aux yeux de tous, ils sont une dizaine à vendre ces cigarettes de contrefaçon : "On vend et on se débrouille ici", concède l'un d'eux dans le sujet de TF1. 

Ces contrefaçons représentent plus de 15% des cigarettes fumées, soit l'équivalent de 400 millions de paquets. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Emmanuelle Binet, Maroine Jit et Etienne Bonnot

Tout
TF1 Info