Après la mort de Nahel, 17 ans, tué par un tir policier, les violences urbaines ont gagné plusieurs villes
du Nord dans la nuit de mercredi à jeudi.
Près de Lille, une mairie et un supermarché ont été incendiés.
Face à ces bâtiments inutilisables, les habitants sidérés témoignent auprès TF1.

Ce jeudi, dans plusieurs villes de la métropole lilloise, une odeur de brûlé flotte encore dans l'air, stigmate de la nuit passée, tout comme les carcasses de véhicules calcinés. Deux jours après la mort de Nahel, 17 ans, tué par un tir policier, les violences urbaines ont gagné le Nord, comme à Mons-en-Barœul, près de Lille, où la mairie et deux salles culturelles ont été incendiées dans la nuit de mercredi à jeudi. Chez les habitants, c'est la sidération.

"Il y a des enfants qui devaient faire un spectacle aujourd'hui, on a détruit la fin de l'année de ces enfants", témoigne dans le reportage du 13H de TF1 ci-dessus une habitante, très émue, devant le bâtiment maculé de traînées de suie. À ses côtés, un autre habitant abonde, estimant que les auteurs de ces violences "se mettent une balle dans le pied". Et d'insister : "C'est la maison du peuple, c'est là qu'on a tous les services dont la population a besoin".

"Un mélange de sauvagerie et d'organisation"

Selon le maire, Rudy Elegeest, "une soixantaine d'individus cagoulés" ont tiré contre la mairie à coup de mortiers d'artifice aux alentours de 23h30. Les tirs se sont "achevés difficilement vers 4h30". Alerté, ce dernier est arrivé sur place à 1heure du matin. "C'est un mélange de sauvagerie, mais en même temps il y a une forme d'approvisionnement et d'organisation presque logistique", explique-t-il, soulignant qu'"ils ont tiré des mortiers d'artifice presque sans discontinuer".

À Wattrelos, également dans la métropole lilloise, d'importants dégâts sont à déplorer, dont l'incendie d'un centre social et d'un magasin Lidl.  Les violences se sont aussi "polarisées" dans le quartier Beaulieu, avec de "nombreux feux" de poubelles, tirs de mortier d'artifice et dégradations d'abribus. 

A Lille, "un feu a dégradé la station de métro Porte de Douai", et la ligne 2 du métro était interrompue jeudi matin en direction du centre-ville, selon le gestionnaire du réseau Ilévia. La ligne 8 du bus, qui circule habituellement entre Roubaix et Tourcoing, "ne circule pas pour la mise en sécurité des voyageurs et des conducteurs". Un magasin a également été pillé sous les yeux de son gérant, ses quinze employés étant au chômage technique pour plusieurs semaines.


A. LG | Reportage TF1 Manon Debut, Marion Fiat

Tout
TF1 Info