"La conduite du chauffeur était particulière" : rescapé de l'accident de car sur l'A6, Melvyn, 14 ans, témoigne

par La rédaction de TF1info | Reportage : J. Quancard, S. Roland
Publié le 4 mars 2024 à 21h47, mis à jour le 5 mars 2024 à 9h57

Source : TF1 Info

L'accident d'un autocar d'enfants sur l'A6 a tué une adolescente et blessé une dizaine d'autres personnes dimanche.
Le chauffeur a été mis en examen pour homicide et blessures involontaires.
Passager du véhicule, Melvyn, 14 ans, témoigne face aux caméras du 20H de TF1.

Comme chaque année depuis 9 ans, Melvyn attendait impatiemment ses vacances à la montagne. Mais sur le trajet, en quelques secondes, tout a basculé. "J'étais sur mon téléphone, j'écoutais de la musique", témoigne l'adolescent dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus. "D'un coup, on a pris comme un nid de poule, et après le bus a commencé à déraper", se souvient-il, quelqu'un a alors crié "accrochez-vous !", et le bus s'est retourné.

Il était environ 1h30 du matin dans la nuit de samedi à dimanche. L'autocar, qui transportait 41 enfants et 10 adultes en colonie dans les Hautes-Alpes, venait de se retourner sur l'autoroute A6, à une cinquantaine de kilomètres avant Beaune (Côte-d'Or). Une adolescente de 14 ans a été tuée dans l'accident, et une dizaine de personnes ont été blessées, dont une adulte grièvement. 

Âgé de 14 ans lui aussi, Melvyn est resté pendant 40 minutes dans le bus retourné, retenu à son siège par sa ceinture. "Au début, tout le monde criait, certains disaient qu'ils avaient mal", raconte-t-il au micro de TF1, "l'animatrice, on ne voyait plus la couleur de sa peau, elle était remplie de sang, c'est l'image qui reste"

Il faisait des appels de phares, il klaxonnait, sa conduite était particulière
Melvyn

Selon l'adolescent, le chauffeur du bus adoptait un comportement étrange pendant le trajet, depuis le départ des Andelys (Eure), dont sont originaires les enfants. "Il faisait des appels de phares, il klaxonnait, sa conduite était particulière", estime-t-il. Mis en examen ce lundi pour "homicide et blessures involontaires", le conducteur de 63 ans a confié aux enquêteurs qu'il pense s'être assoupi avant l'accident. Les analyses d'alcoolémie et toxicologiques n'ont en revanche rien relevé d'anormal. La société de transport a souligné que le chauffeur était "expérimenté" et qu'elle travaillait régulièrement avec lui depuis des années, en précisant que les pauses réglementaires avaient été respectées.

Ce lundi matin, au lendemain de la tragédie, plusieurs enfants présents dans l'autocar, âgés de 5 à 15 ans, se sont rendus à la cellule psychologique mise en place dans leur commune des Andelys. Un adolescent de 15 ans nous a raconté ce moment, en préférant cependant relativiser, estimant "s'en sortir plutôt bien".


La rédaction de TF1info | Reportage : J. Quancard, S. Roland

Tout
TF1 Info