Rodéos urbains, un phénomène hors de contrôle

Rodéo urbain : "On a peur de sortir", les habitants de Pontoise entre émoi et colère après le drame

M.D. | Reportage TF1 Manon Debut, Marc Bordier, Maurine Bajac, Louana D'Hallivillée et Vincent Pierron
Publié le 8 août 2022 à 11h50, mis à jour le 17 août 2022 à 11h52
JT Perso

Source : JT 13h WE

Vendredi soir, à la veille du week-end, deux enfants âgés de 10 et 11 ont été renversés lors d’un rodéo urbain, à Pontoise dans le Val-d’Oise.
Au surlendemain du drame, dans le quartier des Hauts de Marcouville, où l’accident s’est produit, l’émoi a laissé place à la colère parmi les habitants.

Ils témoignent anonymement, de peur de subir des représailles. À Pontoise dans le Val-d’Oise, le dramatique accident survenu vendredi soir, dans le quartier des Hauts de Marcouville, est encore dans toutes les têtes. De l’incompréhension, et surtout de la colère. "C’est un drame pour toute la communauté de la ville. Personne n’a envie qu’une petite fille de cet âge-là se retrouve dans un état pareil", déplore un riverain, dans la vidéo en tête de cet article.

Lire aussi

Vendredi dans la soirée, un motard de 18 ans a renversé et grièvement blessé deux enfants âgés de 10 et 11 ans lors d'un rodéo urbain. La fillette et le garçon jouaient à chat sur une esplanade. "Et ça se passe dans leur cité en plus. Ce sont des enfants de la cité qui sont blessés aujourd’hui. C’est révoltant, révoltant !", soupire un autre, qui témoigne lui aussi visage couvert. Tous deux craignent de subir des représailles de la part des jeunes du quartier. 

L’auteur présumé de l’accident, qui avait pris la fuite, s’est rendu de lui-même à la police samedi matin. Il encourt jusqu'à cinq ans de prison. Selon l’AFP, qui cite des sources policières, il serait du même quartier que les enfants. "C’est vraiment inadmissible, s’agace au micro de TF1 une habitante. Il faut que ça s’arrête et qu’il n’y ait plus ce genre d’accident. C’est douloureux d’entendre ça." La fillette, qui présente "un traumatisme crânien", a été transportée à l'hôpital Necker à Paris et opérée samedi.

Si c'était moi qui donnais la punition, ce serait 20 ans en prison. Comme ça, il va réfléchir

La mère des deux enfants, au micro de RTL

"Si cette enfant reste en vie, elle aura des séquelles neurologiques lourdes", a fait savoir samedi le parquet de Pontoise, lors d'un point presse. "J’ai l’impression qu’ils ne sont pas conscients du risque qu’ils prennent pour eux, mais aussi les autres", se désole une habitante de Pontoise. Rien que dans le Val-d'Oise, pas moins de 534 interventions ont été recensées pour des rodéos urbains depuis début avril. Trente-sept personnes ont été interpellées au total et 34 motos ont été saisies.

Face à ce fléau, devenu quasi quotidien, certains habitants du quartier avouent limiter leurs sorties. "On a peur de sortir. Chaque fois, il faut tenir la main et faire attention à deux fois avant de traverser la route", confie une mère de famille. 

Dimanche, au micro de RTL, la mère a réclamé "justice pour [sa] fille. Si c'était moi qui donnais la punition, ce serait 20 ans en prison. Comme ça, il va réfléchir. C'est une petite fille, elle est très courageuse. Je veux qu'elle revienne à la maison, c'est tout !"


M.D. | Reportage TF1 Manon Debut, Marc Bordier, Maurine Bajac, Louana D'Hallivillée et Vincent Pierron

Tout
TF1 Info