Rodéos urbains, un phénomène hors de contrôle

Rodéos urbains : comment la police spécialisée traque les délinquants

TF1 | Reportage Anaïs Lebranchu, Raphaël Maillochon, Aurore Coulon
Publié le 9 août 2022 à 10h49, mis à jour le 17 août 2022 à 11h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Deux enfants d'une dizaine d'années ont été percutés, vendredi dernier, à Pontoise, lors d'un rodéo urbain.
Des agents spécialisés s'occupent actuellement de lutter contre ce fléau.
Une équipe de TF1 a pu suivre leur travail au Havre.

Ils travaillent souvent dans des conditions difficiles avec un périmètre d'intervention limité. En pleine patrouille, des policiers de la BAC du commissariat central du Havre sont appelés sur ce qui semble être du rodéo urbain. L'individu roule sur le trottoir, mais les policiers perdent sa trace. Chaque signalement doit être pris très au sérieux. Les rodéos urbains peuvent avoir lieu n'importe où. Ces policiers sont les premiers arrivés sur les lieux d'infraction. Leur voiture est discrète. Leur premier réflexe est d'identifier les malfaiteurs. Tenter de les interpeller en flagrant délit est souvent trop risqué. "Pour essayer de nous échapper, ils prennent plus de risques, ils sont sur de grosses cylindrées, des quads, ce sont des engins qui peuvent grièvement blessés des piétons", assure un agent.

Vers une intensification des contrôles

Les véhicules saisis sont stockés directement dans le garage du commissariat. Si chers aux yeux de leurs propriétaires, la priorité des policiers est qu'ils n'apparaissent plus sur la voie publique. Un quad par exemple vaut près de 15 000 euros. "C'est parfois le produit d'un stupéfiant. C'est l'outil avec lequel ils vont défier les forces de police et montrer que le territoire leur appartient", explique le Commissaire divisionnaire Patrick Longuet, commissariat central du Havre. 

Sur décision de justice, les véhicules sont détruits. Au Havre, durant l'été, une cellule spécialisée, composée de cinq policiers, mène les enquêtes sur les rodéos urbains. Ils peuvent compter sur les 380 caméras de vidéosurveillance de la ville. Plus étonnant, ils collaborent avec des bailleurs sociaux, comme l'explique le brigadier-chef John Caro, responsable de la cellule "Anti-rodéo" du Havre. "La plupart du temps, ils nous contactent quand ils voient dans les cages d'escalier, des choses comme ça, des deux-roues, qui au-delà d'avoir commis des rodéos sont dangereux pour les habitants de la ville ou d'immeuble", dit-il. Depuis l'activation de leur cellule début mai, les policiers du Havre ont réalisé 44 arrestations pour des rodéos urbains.

Lire aussi

À Pontoise (Val-d'Oise), deux enfants d'une dizaine d'années ont été percutés par un rodéo urbain, le vendredi 5 août, alors "qu'ils jouaient à chat" sur l'esplanade de leur quartier. Ils ont été transportés d'urgence à l'hôpital dans un état très grave. Depuis, le suspect, âgé de 18 ans, a été écroué et mis en examen. En réaction, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce lundi 9 août, une intensification des contrôles dans toute la France contre les personnes effectuant des rodéos urbains.


TF1 | Reportage Anaïs Lebranchu, Raphaël Maillochon, Aurore Coulon

Tout
TF1 Info