Le 13H

"Lamentable" : la colère d'un habitant de zone blanche dont la femme est morte faute de réseau

M.D | Reportage TF1 Vincent Lahaut, Gauthier Delobette
Publié le 6 octobre 2022 à 11h32
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Faute de réseau, un retraité de l'Aisne n’a rien pu faire pour aider sa femme victime d'un malaise cardiaque, n'ayant pas pu joindre les secours à temps.
Trois mois après le drame, une équipe de TF1 s'est rendue dans son village et l'a rencontré.

Cet été, François Carion a vu son épouse mourir devant ses yeux, sans pouvoir rien faire. En l’absence de couverture mobile suffisante dans son village de l'Aisne, le retraité n’a pas pu prévenir à temps les secours : lorsqu'elle a été prise d'un malaise cardiaque mi-juillet, il a tenté de les joindre, mais l'appel passait difficilement. Au final, les pompiers ont mis au moins 30 minutes pour arriver. Trop tard pour la sauver. 

Depuis des années, dans le petit bourg d'Hannapes, les quelque 300 habitants, dont une majorité de retraités, rencontrent des problèmes de réseau. Comme des centaines de milliers de personnes en France, ils résident dans ce qu’on appelle une "zone blanche".

"Beaucoup de gens ne font pas leur boulot"

Le maire de la commune, qui réclame depuis plusieurs années l’installation d’une antenne sur sa commune, dénonce une situation inadmissible. "Je trouve ça lamentable. On paie nos impôts comme tout le monde. On a droit à tous les services comme les autres", déplore l’édile dans la vidéo de TF1 en tête de cet article. 

Très affecté par le décès de son épouse, François Carion, lui, ne décolère pas. "J'ai envie de pleurer, confie-t-il. C’est moi qui étais en très mauvaise santé et c’est elle qui part en premier. Elle est partie parce qu’il y a beaucoup de gens qui ne font pas leur boulot", se désole le retraité. "Chaque minute de perdue, c’est de la survie en moins", souligne de son côté le Dr Philippe Trehou, le seul médecin à dix kilomètres à la ronde.

Lire aussi

Ces problèmes de réseau, tous les riverains du village les subissent au quotidien. Cela pose notamment des problèmes pour le bon fonctionnement des alarmes de télémédecine. Faute de couverture du réseau, impossible d’en installer chez les habitants. "C’est quand même grave, il pourrait arriver quelque chose à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et on ne sait comment on pourrait faire", se plaint un riverain.

Une antenne devrait être installée au plus tard l’année prochaine par un opérateur de téléphonie. Il aura donc fallu un drame pour que les travaux soient enfin lancés.


M.D | Reportage TF1 Vincent Lahaut, Gauthier Delobette

Tout
TF1 Info