Le département rural de l'Ariège est récemment victime d’une vague de cambriolages.
Les malfrats agissent pendant la journée lorsque les habitants sont absents.
Les gendarmes tentent d'identifier les auteurs des faits, qui sont apparemment très organisés.

Marta ne s’attendait pas à vivre une telle expérience en s’installant dans une petite commune de l’Ariège. C’était il y a quelques semaines. Elle rentre du travail et constate rapidement une effraction. La maison est sens dessus dessous. Les armoires ont été visitées, tous les tiroirs renversés. Tous les bijoux ont été volés, pour une valeur de 5000 euros.

Une quinzaine de cambriolages depuis le début de l'année

Marta fait partie des quinze victimes de cambriolages recensées depuis le début de l’année à Saverdun. Dans cette petite commune de 4800 habitants, comme dans le reste de la Basse-Ariège, les gendarmes redoublent de vigilance, car depuis quelques semaines, les cambriolages sont à la hausse. "On est en train de vérifier l'ensemble des ouvrants, pour voir s'il n'y a pas eu une tentative d'effraction", observe un gendarme en patrouille. 

Les cambrioleurs opèrent toujours de la même façon : en journée, quand la maison est inoccupée, plusieurs personnes en groupe ou isolée, qui écument un secteur et le quittent rapidement. "Des bandes souvent organisées, qui vont faire des raids, parfois de plusieurs kilomètres, et qui vont rester autour des grands axes de circulation", explique un gendarme.

On constate le même phénomène dans de nombreuses communes autour de Pamiers. Certaines ont connu quatre ou cinq cambriolages dans la même journée.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Pascal Michel, Jean-Vincent Fournis

Tout
TF1 Info