Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte après la mort d'un agent des routes, fauché par un automobiliste lundi dernier sur la RN11, en Charente-Maritime.
Face à ces comportements aux conséquences dramatiques, une opération de sensibilisation a été menée par la gendarmerie en région parisienne.
L'occasion de rappeler aux conducteurs la conduite à tenir pour respecter les corridors de sécurité.

Des drames qui se répètent sur les routes de France. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte après la mort d'un agent des routes, percuté par un automobiliste lundi dernier sur la RN11, en Charente-Maritime. Face au comportement dangereux de nombreux conducteurs, une opération de sensibilisation a été menée par la gendarmerie en région parisienne, avec l'objectif de rappeler les règles méconnues relatives aux corridors de sécurité. 

Alors que les patrouilleurs réalisent des travaux sur la bande d'arrêt d'urgence, certains automobilistes continuent de rouler à toute allure et passent parfois à quelques centimètres d'eux, comme en témoigne notre reportage en tête de cet article. Lors de cette opération, un gendarme repère les auteurs de l'infraction et les signale à ses collègues. Les fautifs sont immobilisés 1 kilomètre plus loin et se voient proposer deux options : une amende de 135 euros, ou un stage d'une quinzaine de minutes. 

L'occasion d'un rappel des règles. "À partir du moment où vous avez un obstacle, y compris sur le côté de la chaussée, il faut adapter votre vitesse et, s'il n'y a plus qu'une seule voie, vous ranger sur la voie libre", rappelle le lieutenant-colonel Yann Roudeilla à LCI.

En trois heures d'opération, pas moins de 53 automobilistes ont été interceptés par la gendarmerie. 


V.M

Tout
TF1 Info