Un adolescent de 15 ans a été battu à mort le 4 avril, en sortant du collège à Viry-Châtillon.
Cinq personnes ont été présentées à un juge d'instruction dans cette affaire, dont une mineure.

On en sait un peu plus sur les circonstances de la mort tragique de Shemseddine, cet adolescent de 15 ans passé à tabac jeudi 4 avril à la sortie du collège. Dans un communiqué publié ce dimanche, le procureur de la République d'Évry, Grégoire Dulin, a donné de nombreux éléments, alors que cinq jeunes ont été déférés en vue de leur mise en examen.

"Des coups" et "la chute de la victime"

Selon l'autopsie qui a été conduite, la victime est morte d'un "traumatisme crânien ayant entrainé un hématome sous-dural" après avoir été frappé par quatre jeunes hommes et avoir chuté au sol. D'après le parquet, Shemseddine a été pris pour cible par deux frères, accompagnés de deux connaissances, pour avoir discuté avec leur sœur, une jeune fille de son âge. "Leur sœur correspondait avec des personnes de son âge sur des sujets relatifs à la sexualité", explique le procureur. "Craignant pour sa réputation et celle de leur famille, ils avaient enjoint à plusieurs garçons de ne plus entrer en contact avec elle. Ils avaient ensuite appris que la victime se vantait de pouvoir librement parler avec leur sœur, n'ayant pas encore eu à subir de pression de leur part", a ajouté Grégoire Dulin. 

Les deux frères, accompagnés de deux connaissances, se sont alors rendus jeudi au collège des Sablons, où ils ont croisé "de manière fortuite" Shemseddine. "Ils avaient ensuite demandé à l'adolescent de les suivre dans un hall d'immeuble pour avoir une explication au sujet des propos qu'il tenait à l'égard de la jeune fille. Le ton était monté et des coups avaient été portés, entrainant la chute de la victime", détaille le procureur.

Ces deux frères ainsi que leur sœur font partie des cinq personnes interpellées à ce stade de l'enquête : il s'agit d'un majeur de 20 ans, d'un mineur de 17 ans et d'une mineure donc de 15 ans. Deux autres mineurs de 17 ans ont été placés en garde à vue. Tous les cinq ont été présentés ce dimanche au juge d'instruction du tribunal judiciaire d'Évry, les quatre jeunes hommes étant suspectés "d'assassinat". L'avocat du principal suspect, le seul étant majeur, a témoigné au micro de TF1, ce dimanche. "Il voulait se présenter spontanément devant les forces de police", a souligné Me Jacques Bourdais, tout en assurant que son client "avait reconnu avoir porté les coups". 

Seule la jeune fille est suspectée "d'abstention volontaire d'empêcher un crime" car il existerait des indices graves et concordants qu’elle était informée des intentions de ses frères. Il a été demandé le placement en détention provisoire des quatre jeunes hommes, trois d'entre eux ayant des antécédents judiciaires, et le placement de la jeune fille dans un établissement éducatif. Une marche blanche doit être organisée dans les prochains jours par le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain.


C.Q

Tout
TF1 Info