VIDÉO - Meurtre à Bayonne : les policiers à l'affût du moindre détail pour retrouver les suspects

par La rédaction de TF1 | Reportage Florian Litzler, Alice Brousse
Publié le 6 août 2023 à 12h08

Source : JT 20h WE

Décès d'un homme agressé aux Fêtes de Bayonne 2023, cinq plaintes déposées pour viol...
Les habitants sont sidérés par l'ultraviolence en marge des festivités.
Les autorités diffusent un appel à témoins et un portrait-robot pour retrouver les suspects.

Ils ne le connaissaient pas, mais sa mort les a touchés. Comme plusieurs Bayonnais, un couple est venu déposer des fleurs, là où Patrice vivait, là où il a été agressé, laissé pour mort après avoir reçu de violents coups à la tête. Ce crime les a beaucoup émus : "C'est une grande tristesse. Une grande tristesse de ce qu'est l'humain aujourd'hui, souvent".  Mohammed, lui, côtoyait un peu la victime. Au café de la rue, ils se croisaient parfois le matin. Il a encore du mal à y croire : "A 46 ans, partir comme ça, pour une bêtise..."

"Tout témoignage est important"

Le soir du 26 juillet, Patrice rentre chez lui, il voit trois hommes uriner sur sa porte et leur demande d'arrêter. En réponse, il est frappé, roué de coups. Gravement blessé à la tête, plongé dans le coma, il décède avant-hier à l'hôpital. La mort absurde d'un homme doux et généreux, d'après ceux qui le connaissaient.

undefinedundefinedPolice nationale

Cette agression révolte à Bayonne. Vendredi 4 août 2023, des centaines d'habitants se sont réunis pour une minute de silence devant la mairie de la ville. Un rassemblement pour dénoncer ce crime, sur lequel les policiers n'ont pour l'instant que peu de piste. En pleine fête de Bayonne, il y a eu plus d'un million de personnes dans les rues. Les trois respects se sont évanouis dans la foule juste après l'agression. Les policiers lancent donc un appel à tous les témoins potentiels. "Tout témoignage est important, sur la direction de fuite des individus, un détail, un tatouage, une cicatrice...", assure Christophe Labathe, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police 64. Les autorités ont diffusé le portrait robot d'un des agresseurs. Pour le moment, les trois suspects n'ont pas été identifiés


La rédaction de TF1 | Reportage Florian Litzler, Alice Brousse

Tout
TF1 Info